Nazareth : Mort d’un adolescent arabe israélien, tué par balle
Rechercher

Nazareth : Mort d’un adolescent arabe israélien, tué par balle

La police a ouvert une enquête sur la mort de Khaled Nakhash, le sixième arabe israélien abattu par arme à feu au cours de la semaine dernière

Khaled Nakhash (Autorisation)
Khaled Nakhash (Autorisation)

Un jeune homme a été tué par balle samedi matin à Nazareth, dans le nord du pays. Il serait le sixième Arabe israélien à avoir été tué la semaine dernière.

Khaled Nakhash, 19 ans, a été évacué dans un état critique à l’hôpital EMMS de Nazareth, où sa mort a été prononcée.

La police a ouvert une enquête sur ces tirs. Le mobile éventuel reste indéterminé.

Selon la Douzième chaîne, Nakhash se trouvait devant son habitation quand il a été pris pour cible.

La semaine dernière, plusieurs Arabes israéliens sont morts suite à des tirs. Une mère de quatre enfants a été tuée mercredi devant ses enfants à Haïfa ; un homme est mort, dimanche, dans la ville de Lod, dans le centre du pays – l’homicide aurait résulté d’un conflit entre gangs criminels ; et, samedi dernier, un homme et une femme, ainsi que leur fille, une adolescente de 16 ans, ont été tués lors d’une fusillade alors qu’ils circulaient en voiture à Ailabun, dans le nord du pays.

Au total, 42 citoyens arabes ont perdu la vie lors d’un crime violent cette année, a fait savoir Abraham Initiatives, un groupe qui fait campagne contre les violences dans la société arabe. 26 étaient âgés de moins de 30 ans.

La question du crime violent dans la société arabe israélienne est dénoncée avec ardeur par la communauté depuis un certain nombre d’années. 96 Arabes israéliens ont été tués en 2018, le bilan le plus lourd de mémoire récente.

Dimanche dernier, le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé lors de la réunion hebdomadaire du cabinet que l’État juif allait mettre en œuvre un plan national de lutte contre le crime dans le secteur arabe du pays.

« Je me suis entretenu ce matin avec le ministère de la Sécurité intérieure et nous avons convenu de la formulation d’un plan national de lutte contre le crime dans les meilleurs délais », a annoncé Bennett au cours de la réunion, organisée au bureau du Premier ministre à Jérusalem. « Nous allons aborder le sujet dans toutes ses dimensions : civile, économique et, bien sûr, criminelle. C’est avant tout le désir de la communauté – mais c’est aussi, bien entendu, une question d’intérêt national. »

« Les violences dans la communauté arabe sont un fléau pour le pays, un fléau qui a été négligé pendant de trop nombreuses années », a-t-il ajouté. « C’est nous qui devons assumer la responsabilité de cette lutte, et c’est une mission nationale. »

Le parti islamiste Raam, qui a rejoint la coalition gouvernementale de Bennett, avait présenté un programme au cours de sa campagne électorale portant sur l’éradication des violences dans les communautés arabes d’Israël. Quand Raam a signé un accord de coalition, au début du mois de janvier, la formation a noté que Bennett et son partenaire de coalition, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, avaient accepté de fournir 2,5 millions de shekels à la lutte contre les violences et le crime organisé dans la société arabe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...