Israël en guerre - Jour 259

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Neta Boaziz, 40 ans : mère de 3 enfants, férue de festivals de musique

Assassinée par les terroristes du Hamas au festival Supernova, le 7 octobre

Neta Boaziz Morali (Autorisation)
Neta Boaziz Morali (Autorisation)

Neta Boaziz (Morali), 40 ans, de Rishon Lezion, a été assassinée par des terroristes du Hamas lors du festival de musique Supernova le 7 octobre.

Elle a été tuée en même temps que son petit ami, Shay Muzzafi.

Bien que le corps de Shay ait été identifié quelques jours plus tard, Neta a été considérée comme disparue pendant plus d’une semaine, jusqu’à ce que son corps soit retrouvé. Elle a été enterrée à Rishon Lezion le 16 octobre.

Elle laisse derrière elle ses trois enfants, Ofek, Eden et Or, sa mère Shoshana, son frère Henry et sa sœur Hen. Son père, Pyer, est décédé en 2020.

Ses amis et sa famille ont raconté qu’elle adorait participer à des raves et à des festivals de musique, et qu’elle ne se souciait pas du fait que certaines personnes lui disaient qu’elle était trop âgée pour continuer à vivre ainsi.

Son amie, Dana Israeli, a fait remarquer que Neta et Shay s’étaient rencontrés au sein d’un groupe social de divorcés, « et ce fut un coup de foudre qui n’a fait que croître et s’épanouir, vous étiez un couple gagnant, aimé et entouré d’amis et de proches que vous attiriez vers vous avec votre incroyable énergie ».

Rinat Bachar, une amie proche de Neta, a rappelé qu’elle recevait des nouvelles d’elle presque tous les jours : « ‘J’ai plein de choses à te dire, appelle-moi’ », c’est la phrase que tu prononçais presque tous les jours et que personne n’a plus entendue depuis ce jour-là. Et maintenant, j’ai tant de choses à te dire et je ne peux pas ».

Sa sœur, Hen, a écrit sur Facebook qu’elle avait « envie de t’appeler mais je sais que personne ne répondra à l’autre bout du fil ».

Hen a souligné que les sœurs « ont traversé des moments difficiles au fil des ans, avec beaucoup de hauts et de bas. Aujourd’hui, je regrette chaque moment que j’ai perdu à ne pas être près de toi. Dans ces moments-là, nous comprenons à quel point tout est dérisoire et à quel point rien n’a vraiment d’importance. Je suis réconforté par le fait que nous étions dans une bonne période, que nous parlions, riions, bavardions les uns avec les autres ».

Au moins, dans tes derniers instants, a ajouté Hen, « tu étais dans les bras de Shay, qui t’a enlacée et protégée jusqu’à la dernière seconde, au moins il t’a aimée comme dans les films, comme tu en as toujours rêvé ».

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.