Netanyahu a songé à une candidature à l’élection présidentielle le mois dernier
Rechercher

Netanyahu a songé à une candidature à l’élection présidentielle le mois dernier

"Il vaut mieux être chef de l'opposition que président", a finalement décidé le Premier ministre sortant

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie d'hommage aux institutions et aux personnes au premier plan de la lutte durant la crise sanitaire à Jérusalem, le 6 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie d'hommage aux institutions et aux personnes au premier plan de la lutte durant la crise sanitaire à Jérusalem, le 6 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a songé à être candidat à l’élection présidentielle israélienne le mois dernier, a rapporté Zman Yisrael, version du Times of Israël en hébreu.

De hauts responsables du Likud, qui cherchaient à destituer Netanyahu de son poste de Premier ministre afin de résoudre la crise politique en cours, lui ont suggéré l’idée à la mi-mai, tandis que le chef de Yesh Atid, Yair Lapid, recevait le mandat pour former le prochain gouvernement. « Êtes-vous sûr que cette idée rassemblerait une majorité ? », leur a-t-il demandé, se référant aux votes des députés à la Knesset, qui élisent le président tous les sept ans. Les responsables ont assuré à Netanyahu qu’il avait cette majorité, mais ont promis d’explorer l’idée et même de faire signer ses documents de candidature par des membres de la Knesset.

La procédure a été menée en secret par de hauts responsables du Likud ainsi que des représentants du bureau du Premier ministre, qui sont arrivés à la conclusion que Netanyahu serait en mesure de battre n’importe quel candidat, y compris Isaac Herzog, qui a finalement été élu à ce poste début juin.

Dans le même temps, les principaux conseillers de Netanyahu ont tenu des consultations avec des experts juridiques, qui sont arrivés à la conclusion que l’élection potentielle de Netanyahu à la présidence ne serait pas annulée par la Haute Cour.

Les hauts responsables du Likud sont revenus vers Netanyahu en lui promettant qu’il avait une majorité de soutien à la Knesset, mais ont été éconduits par le Premier ministre, qui avait déjà pris la décision de ne pas se présenter. « Je ne suis pas intéressé », a-t-il dit. « Il vaut mieux être chef de l’opposition que président. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...