Netanyahu accorde aux ministres le pouvoir sur les litiges en Cisjordanie
Rechercher

Netanyahu accorde aux ministres le pouvoir sur les litiges en Cisjordanie

La décision de créer une commission interministérielle dépouille le ministre de la Défense du pouvoir d'expulser les résidents des implantations

Des garde-frontières devant les  deux maisons d'où des résidents juifs ont été évacués à Hébron,  le 22 janvier 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Des garde-frontières devant les deux maisons d'où des résidents juifs ont été évacués à Hébron, le 22 janvier 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Dans un effort pour calmer les tensions au sein de sa coalition à la Knesset sur l’évacuation des résidents juifs de deux maisons de Hébron qui a eu lieu vendredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a décidé dimanche de dépouiller son ministre de la Défense du pouvoir de traiter de tels cas.
 
La création d’une commission interministérielle sur les implantations a été créée vient à la demande du ministre de l’Éducation Naftali Bennett, et éliminera dans les faits l’autorité du ministre de la Défense Moshe Yaalon d’évacuer les résidents de leurs maisons dans les implantations de Cisjordanie.

Netanyahu n’a pas dit qui siègera dans la commission.

Naftali Bennett, le leader du parti HaBayit HaYehudi a demandé à Netanyahu d’appliquer un article de l’accord de coalition entre son parti et le Likud stipulant qu’une commission interministérielle serait chargée des problèmes des implantations et de logement en Cisjordanie, alors qu’un certain nombre d’élus de la coalition a menacé de se rebeller dans les votes à venir pour protester contre l’évacuation.

Vendredi dernier, Yaalon avait ordonné l’évacuation de plusieurs dizaines de Juifs de deux maisons à Hébron, un jour après qu’ils aient pénétré dans les bâtiments, en affirmant qu’ils les avaient achetées à des Palestiniens.

Le ministre de la Défense a qualifié d’ « intrus » les habitants et a affirmé qu’ils avaient agi « effrontement » en violation de la loi, car ils ne possèdent pas les permis d’occupation appropriés.

L’ordre de Yaalon a déclenché une série de condamnations de politiciens de droite en colère durant le week-end, avec des députés qui menacent de boycotter les votes de la coalition à moins que les résidents ne soient autorisés à revenir dans les bâtiments.

Netanyahu, qui a soutenu la décision de Yaalon, a promis aux membres du cabinet une enquête rapide sur la légalité de l’achat des bâtiments et a déclaré dimanche que les résidents de Hébron seraient bientôt autorisés à revenir dans les maisons.

« Le gouvernement soutient en permanence le [projet] des implantations, surtout en ces jours où il fait face avec détermination et courage à des attaques terroristes. Dans le même temps », a-t-il ajouté lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, « nous sommes une nation de droit et devons respecter la primauté du droit. »

Le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett, à la Conférence diplomatique du Jerusalem Post, à l'hôtel Waldorf Astoria à Jérusalem, le 18 novembre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le ministre de l’Éducation, Naftali Bennett, à la Conférence diplomatique du Jerusalem Post, à l’hôtel Waldorf Astoria à Jérusalem, le 18 novembre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Nétanyahu a promis que « dès que le processus d’achat sera approuvé, nous allons permettre [aux acquéreurs] de prendre possession des deux maisons de Hébron, comme cela s’est passé dans des incidents similaires dans le passé. L’examen [de l’achat] commence aujourd’hui. Il sera effectué le plus rapidement possible, et en tout cas, s’il n’est pas terminé dans une semaine, je vais vous assurer qu’un rapport sur la question sera soumis au cabinet dans une semaine. »

Moshe Yaalon au Forum Saban, le 4 décembre 2015 (Photo : autorisation)
Moshe Yaalon au Forum Saban, le 4 décembre 2015 (Photo : autorisation)

Le parti de droite HaBayit HaYehudi a qualifié l’évacuation « d’irresponsable, entêtée et incendiaire. » Il a fustigé l’accent qu’a mis Yaalon sur les violations présumées de la loi à un moment où Israël était pris pour cible par le terrorisme palestinien.

Au cours du week-end, plusieurs députés de Likud et du HaBayit HaYehudi avaient menacé de boycotter les votes de la coalition à moins que les résidents juifs ne soient autorisés à retourner dans les bâtiments, déclenchant des discussions sur une « crise de la coalition » qui tient sur le fil du rasoir avec une majorité de 61 contre 59 à la Knesset.

D’autres élus du Likud ont également critiqué la mesure : les ministres du Likud Ze’ev Elkin et Yariv Levin ont protesté contre l’évacuation, Levin disant qu’il chercherait à faire approuver le retour des habitants dans les maisons lors de la réunion du gouvernement de dimanche.

Le député Bezalel Smotrich du HaBayit HaYehudi, l’un de ceux qui ont dit qu’ils ne voteraient pas avec la coalition pendant la crise, a déclaré dimanche au micro de la radio militaire qu’il « ne cherchait pas à renverser la coalition. C’est une bonne coalition qui fait beaucoup de bonnes choses. Mais je ne vais pas voter avec elle « jusqu’à ce que la question soit réglée. »

Yaalon a fustigé ceux qui le critiquaient sur son ordre d’évacuation.

« L’Etat d’Israël est une nation de droit, et je n’ai pas l’intention de faire de compromis lorsque la loi est violée, » a-t-il déclaré vendredi dans un communiqué. « Dans le cas des maisons à Hébron, la loi a été effrontément violée. Pour prendre possession d’une maison, il faut effectuer plusieurs étapes juridiques, dont aucune n’a été réalisée ici. Pour cette raison, les intrus ont été évacués. »

Yaalon est allé plus loin dimanche, en disant à la radio militaire qu’ « avec le député Smotrich, et, malheureusement, avec d’autres députés dans mon parti, je n’ai aucun terrain d’entente, parce qu’ils sapent l’État de droit, et ne qualifient pas de ‘terrorisme’ le terrorisme juif [comme Smotrich a refusé de le faire dans un post Facebook le mois dernier], ou squattent des maisons et incitent contre la règle du droit.

« Je n’ai pas de terrain d’entente avec ces gens, et ne vais pas marcher sur l’air de ces personnes marginales. La primauté du droit n’est pas une question de droite ou de gauche – ce n’est pas politique, mais une question claire de comment l’Etat doit fonctionner », a-t-il dit.

Yaalon n’était pas opposé à l’achat, a-t-il précisé, mais était préoccupé par la légalité de l’entrée dans les maisons : « Cette question est très claire. Je soutiens les implantations, et ce n’est pas un secret. Mais je soutiens d’abord la primauté du droit. Jeudi, il y a eu une occupation illégale de deux maisons qu’ils prétendent avoir achetées. Nous devons vérifier s’il s’agit d’un achat valide. En outre, pour prendre possession de maisons à Hébron vous devez obtenir un permis de sécurité, et ne pas vous précipiter pour entreprendre ce genre de gestes provocateurs. Donc, j’ai ordonné l’évacuation, et [la question] sera vérifiée aujourd’hui. »

Les Juifs sont entrés jeudi dans les maisons près du Tombeau des Patriarches, à l’aide de pieds de biche, et ont hissé le drapeau israélien sur les toits. Ils ont affirmé que les maisons ont été secrètement achetées auprès des propriétaires palestiniens.

Les Palestiniens ont dit que les bâtiments avaient été pris illégalement et se sont affrontés avec les résidents des implantations. Les émeutes ont été dispersées par les forces de sécurité.

L’armée israélienne a interdit l’entrée dans les bâtiments, déployant à l’extérieur de soldats pour empêcher à quiconque d’y entrer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...