Netanyahu accuse un tweet d’une journaliste pour combattre la nouvelle corporation de radiodiffusion
Rechercher

Netanyahu accuse un tweet d’une journaliste pour combattre la nouvelle corporation de radiodiffusion

La journaliste a été suspendue après avoir retweeté un tweet de soutien à un terroriste présumé ; le Premier ministre fustige la “corporation de la gauche”

Les nouveaux locaux de la corporation de radiodiffusion publique, Kan, à Tel Aviv, le 29 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les nouveaux locaux de la corporation de radiodiffusion publique, Kan, à Tel Aviv, le 29 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a utilisé mardi un tweet d’une employée arabe de la nouvelle corporation de radiodiffusion publique pour réaffirmer son opposition à cette entité affirmant qu’elle était la « corporation de la gauche ».

L’employée, Samah Wattad, 24 ans, chercheuse pour la corporation qui n’a pas encore commencé à diffuser, a été suspendue mardi pour avoir partagé un tweet du Palestine Info Center après la mort du terroriste présumé Basel al-Aaraj, tué dans un échange de tirs avec les troupes israéliennes le 6 mars.

« A quoi ressembleront les programmes publics de cette corporation ? Une journaliste de la corporation de la gauche a rendu hommage à un terroriste », a écrit Netanyahu sur Facebook.

Les forces de sécurité israéliennes affirment qu’Aaraj, 31 ans, dirigeait une cellule armée qui menait des attaques à main armée. Le tweet offensant était composé d’une photo d’Aaraj et des mots « l’intellectuel est le premier à combattre et à ne jamais abandonner ».

Aaraj était un militant connu des campagnes anti-Israël et contre l’Autorité palestinienne. Sa mort a été accueillie par un deuil généralisé dans la société palestinienne, ainsi qu’en Turquie, en Jordanie au Liban, mais aussi en Israël.

Les Palestiniens ont également manifesté contre l’Autorité palestinienne, qui a été accusée, dans le cadre de ce décès, de coopération.

Wattad s’est défendue en disant qu’un retweet n’avait pas valeur de soutien. « Comment des gens dans les médias peuvent-ils ignorer le fait qu’un retweet sur Twitter n’implique pas nécessairement un accord avec le contenu du tweet », a-t-elle écrit sur Twitter.

La corporation a déclaré que Wattad a été convoquée pour s’expliquer puis suspendue, même s’il s’agissait de son compte privé.

Ce qui n’a pas contenté Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Dan Balilty/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Dan Balilty/Pool/AFP)

« On pourrait s’attendre à ce qu’elle soit virée, mais elle a simplement été suspendue. La corporation de la gauche choisit de donner une place aux partisans des terroristes », a-t-il écrit.

Netanyahu, qui était également jusqu’à récemment ministre des Communications, mène la bataille contre la nouvelle corporation avant même le début de sa radiodiffusion publique en Israël.

En 2014, la Knesset a adopté une grande réforme pour fermer l’Autorité israélienne de radiodiffusion (IBA), en difficulté financière, qui était à l’époque décrite par les politiciens comme hors de propos et coûteuse, et pour la remplacer par une nouvelle corporation, qui devait commencer au 31 mars 2015.

La loi, proposée par Gilad Erdan, qui était alors ministre des Communications et est à présent ministre de la Sécurité intérieure, visait à garantir l’indépendance éditoriale de la nouvelle corporation par rapport à l’IBA, en l’exemptant des règles de supervision gouvernementale qui s’appliquent à la plupart des autres corporations publiques, et en limitant sérieusement la capacité des politiciens à intervenir sur son contenu et les nominations de son équipe de direction.

Cependant, suite aux efforts de Netanyahu pour repousser l’inauguration de la corporation à 2018, et à un projet de loi du Likud pour annuler totalement cette législation, la direction de la corporation avait annoncé en octobre qu’elle serait prête à diffuser au 1er janvier. Cette date a ensuite été repoussée au mois d’avril.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan pendant une conférence sur le renforcement de la relation entre le peuple juif et le mont du Temple, à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan pendant une conférence sur le renforcement du lien entre le peuple juif et le mont du Temple, à la Knesset, le 7 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les responsables du Likud ont affirmé qu’annuler la mise en place de la nouvelle corporation permettrait à l’Etat d’économiser 2,5 milliards de shekels, un chiffre qui avait ensuite été moqué par Erdan et par le ministère des Finances.

Des critiques de la coalition comme de l’opposition affirment que ces retards sont dus à la crainte de Netanyahu envers l’indépendance politique de la corporation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...