Netanyahu approuverait l’usage du feu si la vie de civils est en danger
Rechercher

Netanyahu approuverait l’usage du feu si la vie de civils est en danger

Cinq Palestiniens arrêtés pour jets de pierres samedi ; une nouvelle unité du Shin Bet mise en service ; des centaines de réservistes de la police des frontières appelés

Des garde-frontières israéliens au point de contrôle de Qalandiya, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 30 juin 2015. (Crédit : STR/Flash90)
Des garde-frontières israéliens au point de contrôle de Qalandiya, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 30 juin 2015. (Crédit : STR/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu doit convoquer dimanche une réunion visant à finaliser de nouvelles mesures pour lutter contre les jets de pierres et de bombes incendiaires par les Palestiniens à l’intérieur et autour de Jérusalem.

Il pourrait donner la permission à la police d’utiliser des balles réelles dans certaines circonstances, lorsque la vie de civils est en danger.

La police présentera une proposition approuvée par le procureur général Yehuda Weinstein, imposant des lois moins contraignantes.

Selon la proposition, les officiers seraient autorisés à tirer à balles réelles dans certains cas où des vies civiles seraient en danger.

Une permission serait accordée « dans des cas très limités, avec beaucoup de restrictions », selon la Deuxième chaîne. Les balles réelles seraient autorisées dans des incidents considérés comme des « foyers d’actes terroristes » ou des attaques perpétrés par des loups solitaires, par opposition aux manifestations de masse, souligne le rapport.

Un responsable du bureau du Premier ministre a déclaré à Haaretz que Weinstein a déjà approuvé l’utilisation à Jérusalem-Est d’un fusil Ruger, une arme à feu de calibre .22 avec une capacité de neutraliser sans tuer, comme les armes lourdes.

Les agents de la police des frontières arrêtent un émeutier palestinien après des affrontements dans le quartier de Jabel Mukaber à Jérusalem le 18 septembre 2015. (Police israélienne)
Les agents de la police des frontières arrêtent un émeutier palestinien après des affrontements dans le quartier de Jabel Mukaber à Jérusalem le 18 septembre 2015. (Police israélienne)

A la réunion de dimanche assisteront le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan, la ministre de la Justice Ayelet Shaked et Weinstein.

La proposition de la police fait suite à une semaine de violence quotidienne sur le mont du Temple, autour de Jérusalem et en Cisjordanie.

L’agitation sur le mont du Temple a débuté dimanche, à la veille de Rosh Hashana, après que la police, agissant suite à des informations du service de sécurité du Shin Bet, a perquisitionné le mont du Temple et trouvé des bombes artisanales et d’autres armes improvisées, apparemment préparées à l’avance pour une émeute organisée.

Dans une opération initiée par la police des frontières dans le village de Isawiyah dans le nord de Jérusalem, samedi soir, de jeunes Palestiniens ont lancé des pierres sur des gardes-frontières. Les soldats ont pourchassé les auteurs et arrêté cinq personnes, dont plusieurs mineurs.

Samedi également, un feu de broussailles a éclaté près d’une base militaire située à Anatot, au nord de Jérusalem.

Un premier rapport a indiqué que le feu s’est déclenché quand un Palestinien a lancé un cocktail Molotov sur un poste de surveillance de la base. Deux équipes de pompiers sont intervenues.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...