Netanyahu : Le confinement pourrait durer beaucoup plus qu’un mois
Rechercher

Netanyahu : Le confinement pourrait durer beaucoup plus qu’un mois

Le Premier ministre a refusé de donner un calendrier pour la levée des restrictions qui, a-t-il ajouté, se basera sur les taux d'infection et d'autres facteurs

Des policiers israéliens arrêtent une voiture à un checkpoint à Jérusalem-Est pour faire appliquer le confinement national mis en place dans la lutte contre le coronavirus, le 25 septembre 2020 (Crédit :  AHMAD GHARABLI / AFP)
Des policiers israéliens arrêtent une voiture à un checkpoint à Jérusalem-Est pour faire appliquer le confinement national mis en place dans la lutte contre le coronavirus, le 25 septembre 2020 (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré, mardi, que le confinement national visant à contenir la pandémie de coronavirus qui touche le pays ne serait pas levé après les fêtes juives, à la mi-octobre, comme c’était initialement prévu, avertissant qu’il faudra peut-être beaucoup plus de temps pour faire baisser les taux d’infection au coronavirus au sein de l’Etat juif.

Les propos du Premier ministre ont été tenus alors que la crise sanitaire, en Israël, s’aggrave, avec des milliers de nouveaux cas confirmés chaque jour, une surcharge du système hospitalier et un bilan des décès des suites de la maladie qui augmente de manière constante.

« Le nombre de personnes infectées est en hausse – et il continuera à s’élever encore davantage. Le confinement durera pas moins d’un mois et, peut-être, beaucoup plus longtemps », a expliqué Netanyahu.

Il a indiqué que la décision de lever le confinement « ne se basera pas sur un calendrier mais plutôt sur le nombre de personnes contaminées, ainsi que sur d’autres facteurs ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprime au cours d’une conférence de presse sur le coronavirus en Israël à son bureau de Jérusalem, le 13 septembre 2020 (Crédit : Alex Kolomiensky/Yedioth Ahronoth via AP, Pool)

Netanyahu n’a pas précisé s’il effectuait son décompte depuis le début du confinement qui avait été imposé avant la fête de Rosh HaShana, le 18 septembre, ou depuis que les règles du bouclage se sont durcies, le 25 septembre.

Concernant les écoles, Netanyahu a également annoncé que le gouvernement voulait rouvrir les crèches et les classes de CP et CE1 sous la forme de « capsules », sans spécifier quand.

Les écoles et la majorité des entreprises ont été fermées pour tenter d’abaisser les taux d’infection en hausse – des taux qui, certains jours, ont dépassé les 8 000 nouveaux cas quotidiens. Les responsables avaient précédemment averti que la date envisagée pour lever le bouclage du pays – après la fête de Souccot, le 10 octobre – pourrait être repoussée.

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, avait déclaré mardi qu’il s’attendait à ce que le confinement perdure au-delà de la date déterminée et que contrairement à ce qu’il s’était passé pendant la première vague, les régulations strictes seraient assouplies lentement.

« Il n’y a aucune chance que le confinement soit levé dans une semaine et demie, immédiatement après Simhat Torah – c’est sans équivoque possible. Il n’y a actuellement aucun scénario prévoyant que, dans dix jours, on va lever toutes les directives de fermeture mises en place en disant que tout est terminé et que tout va bien », avait déclaré Edelstein devant les caméras de Kan.

« Nous avons tiré les leçons de la première vague de la maladie et, cette fois-ci, la sortie du confinement s’effectuera petit à petit et de manière responsable’, avait continué le ministre de la Santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...