Netanyahu nie avoir nui aux liens entre Israël et le parti démocrate US
Rechercher

Netanyahu nie avoir nui aux liens entre Israël et le parti démocrate US

"Seul un nouveau gouvernement pourra réparer cela," a répondu le chef de l'opposition, Yair Lapid

Benjamin Netanyahu, (à gauche), et le vice-président américain Joe Biden à Jérusalem, le 9 mars 2010. (Emil Salman/Pool/Flash90)
Benjamin Netanyahu, (à gauche), et le vice-président américain Joe Biden à Jérusalem, le 9 mars 2010. (Emil Salman/Pool/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a évoqué mardi deux moments qu’il a partagés avec le président-élu Joe Biden, qui sont « inoubliables ».

Le premier de ces moments est le décès du père de Netanyahu en 2012 et le second, un long appel téléphonique après le décès de Beau Biden, le fils du président-élu, a raconté le Premier ministre.

« Certaines choses vont au-delà de la politique et de la diplomatie », a-t-il dit.

« En ce qui concerne les dernières années, voici les faits : quand je vais au Capitole, je rencontre toujours, toujours, les dirigeants de deux partis, au Congrès et au Sénat », a-t-il dit, rejetant les accusations selon lesquels ses rapports avec Donald Trump ont entravé le soutien bipartisan américain à Israël.

Netanyahu a affirmé que le soutien bipartisan à Israël était à la base de la politique étrangère du pays.

« Je me bats pour les intérêts d’Israël », a-t-il dit, « et cela ne fait aucune différence si l’administration est républicaine ou démocrate ».

Netanyahu a déclaré que son opposition à l’accord sur le nucléaire iranien sous Obama, « contrairement à ceux qui l’affirment, n’a pas porté de tort ni dégradé nos rapports avec l’Amérique, parce que l’alliance qui nous lie est suffisamment forte, même lorsque nous avons des divergences ».

« Je suis fier qu’en dépit de nos divergences avec le président Obama », Israël a obtenu la plus grosse enveloppe d’aide militaire jamais accordée sous sa direction, a-t-il dit.

Netanyahu a assuré ne voir que les intérêts d’Israël, et non la couleur politique de l’administration et a promis de continuer à défendre les intérêts de l’État hébreu.

Le chef de l’opposition Yair Lapid de Yesh Atid-Telem est photographié lors d’un entretien avec l’AFP à son bureau de la Knesset, à Jérusalem, le 14 septembre 2020. (Emmanuel DUNAND/AFP)

Le chef de l’opposition Yair Lapid a réagi sur Twitter au discours de Netanyahu en déclarant que « le fait qu’il prétende avoir maintenu de bonnes relations avec le parti démocrate est gênant ».

« Son décalage avec ce qui s’est passé ces dernières années aux Etats-Unis est tellement énorme qu’il ne sait même pas ce que les démocrates et la nouvelle administration disent au sujet de l’homme qui a créé ‘Ramat Trump’ en pleine campagne tumultueuse aux Etats-Unis. »

Lapid faisait référence à une communauté du plateau du Golan nommée en l’honneur de Trump suite à sa reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le territoire.

L’ambassadeur des États-Unis en Israël David Friedman (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à l’extrême droite) lors de la cérémonie pour la nouvelle ville de Ramat Trump, du nom du président américain Donald Trump, le 16 juin 2019, sur le Plateau du Golan. (David Cohen/Flash90)

« Netanyahu a fait un pari fou et a mis en péril la relation privilégiée entre Israël et les Etats-Unis. Seul un nouveau gouvernement pourra réparer cela », a dit Lapid.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...