Netanyahu pense que des progrès sur la paix sont possibles avec tous les voisins sous la présidence de Trump
Rechercher

Netanyahu pense que des progrès sur la paix sont possibles avec tous les voisins sous la présidence de Trump

Le Premier ministre et Jason Greenblatt ont tenté de “travailler sur une approche” des implantations ; l’envoyé du président américain rencontre Abbas mardi

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)
Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a discuté pendant cinq heures avec un conseiller du président américain Donald Trump à Jérusalem lundi. Les deux hommes ont parlé des opportunités de progrès de la paix entre Israël et ses voisins, et tenté de formuler une approche coordonnée pour les deux gouvernements sur la question des implantations. Pendant une conférence de presse avec Netanyahu le mois dernier, Trump avait appelé Israël à « se retenir un peu sur les implantations ».

Pendant sa rencontre avec Jason Greenblatt, l’envoyé spécial de Trump pour les négociations internationales, les deux hommes ont « réaffirmé l’engagement conjoint d’Israël et des Etats-Unis pour promouvoir une paix sincère et durable entre Israël et les Palestiniens, qui renforce la sécurité d’Israël et améliore la stabilité de la région », a indiqué le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Netanyahu et Greenblatt ont discuté des implantations israéliennes « dans l’espoir de travailler sur une approche cohérente avec l’objectif de la promotion de la paix et de la sécurité », selon le communiqué.

Greenblatt a dit à Netanyahu que « permettre la croissance de l’économie palestinienne et améliorer la qualité de vie des Palestiniens » était très important pour Trump. Le Premier ministre a répondu qu’il était « pleinement engagé à élargir la prospérité des Palestiniens », qu’il voit « comme un moyen de renforcer les perspectives de paix. »

Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 14 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)
Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 14 mars 2017. (Crédit : Matty Stern/ambassade américaine de Tel Aviv)

Le bureau du Premier ministre a indiqué que Netanyahu avait dit à Greenblatt qu’il pensait qu’il serait possible, sous la direction de Trump, « de faire avancer la paix entre Israël et tous ses voisins, notamment les Palestiniens, et il attend avec impatience de travailler étroitement avec le président Trump pour accomplir cet objectif. »

Greenblatt a répété à Netanyahu, selon le communiqué, l’engagement du président Trump « envers la sécurité d’Israël et envers les efforts pour aider Israéliens et Palestiniens à réussir une paix durable par des négociations directes. »

Greenblatt doit rencontrer mardi Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, dans le cadre d’une tentative destinée à reprendre les négociations de paix après des années de stagnation. Vendredi, Trump a invité Abbas à venir prochainement à la Maison Blanche.

Greenblatt a déclaré sur Twitter tard lundi soir, après la réunion, que lui et Netanyahu ont « discuté de la situation régionale, de comment faire progresser la paix avec les Palestiniens et des implantations. »

Il a également remercié Netanyahu pour son « temps et son engagement au partenariat avec les Etats-Unis. »

Avant leur rencontre lundi, Netanyahu avait dit espérer « pouvoir faire de bonnes choses » avec Greenblatt, selon une vidéo du début de l’entretien postée sur les réseaux sociaux, ce à quoi le responsable américain avait répondu : « Je pense que nous allons faire de grandes choses ensemble. ».

A Washington, avant la réunion, Mark Toner, porte-parole du département d’Etat, a dit aux journalistes que Greenblatt « écoutera beaucoup, discutera des opinions des dirigeants de la région, obtenant leurs points de vue sur la situation actuelle et la manière de faire des progrès vers la paix. »

« Je caractérise cela de la première des nombreuses visites dans la région », a ajouté Toner.

Il avait indiqué que la question des implantations serait discutée. « Nous les voyons comme un défi qui doit être traité à un certain moment », a-t-il déclaré.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...