Netanyahu prolonge in extremis le mandat de l’envoyé israélien à l’ONU
Rechercher

Netanyahu prolonge in extremis le mandat de l’envoyé israélien à l’ONU

Danny Danon, qui avait été nommé en 2015 pour un mandat de trois ans, restera en poste jusqu'en mai

L'ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon écoute des intervenants à la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations unies au Siège des Nations unies, le mardi 24 septembre 2019. (AP Photo / Seth Wenig)
L'ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon écoute des intervenants à la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations unies au Siège des Nations unies, le mardi 24 septembre 2019. (AP Photo / Seth Wenig)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a finalement prolongé jusqu’en mai le mandat de l’ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon, a annoncé son porte-parole. Cette extension est intervenue seulement quelques heures avant la fin officielle du mandat de Danon.

Danon a été nommé en 2015 pour une période de trois ans à Turtle Bay [nom du quartier où siège l’ONU à New York]. Depuis, son mandat a été prolongé à plusieurs reprises.

Cette prolongation intervient alors qu’Israël est embourbé dans une impasse politique inédite. Les prochaines élections législatives sont prévues pour le 2 mars prochain, après deux scrutins ayant échoué à former une coalition.

La décision de Netanyahu de prolonger le mandat de Danon est intervenue quelques heures après que de nombreux médias israéliens eurent rapporté que le Premier ministre cherchait plutôt à nommer quelqu’un d’autre au poste.

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan, membre du parti du Likud dirigé par Netanyahu, a été évoqué par ces médias comme un candidat potentiel. Or, ce dernier avait refusé en août une proposition du Premier ministre pour devenir le représentant israélien aux Nations unies.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre à la Sécurité intérieure Gilad Erdan arrivent à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 1er octobre 2017 (Crédit : Amit Shabi/POOL/Flash90)

Ce poste est souvent perçu comme une mission impossible qu’il faut mener dans un environnement très hostile à l’égard d’Israël, qui y est constamment attaqué. Netanyahu lui-même l’avait occupé de 1984 à 1988, avant d’être élu à la Knesset cette année-là.

Les compétences de Danon ainsi que sa capacité à représenter correctement Israël, étant donné sa ligne politique dure et son précédent rejet du processus de paix, avaient été remises en question lors de sa nomination.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...