Netanyahu raille Soleimani : « Regardez l’état de vos bases en Syrie »
Rechercher

Netanyahu raille Soleimani : « Regardez l’état de vos bases en Syrie »

Le Premier ministre a mis en garde le haut-général iranien contre une "interférence" dans les élections israéliennes après des informations non-confirmées allant dans ce sens

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse conjointe avec Yoav Galant, le nouveau ministre de l'Immigration et de la l'Intégration à la Knesset, le 9 janvier 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse conjointe avec Yoav Galant, le nouveau ministre de l'Immigration et de la l'Intégration à la Knesset, le 9 janvier 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a conseillé mercredi au général iranien Qassem Soleimani d’examiner « l’état des bases iraniennes qu’il tente d’établir en Syrie » plutôt que « d’interférer dans les élections israéliennes ».

Netanyahu a semblé répondre à des informations non confirmées et parues dans un journal koweïtien selon lesquelles Soleimani, qui est à la tête des forces al-Quds des Gardiens de la révolution iraniens, aurait indiqué aux responsables de la république islamique que des frappes à l’intérieur du territoire israélien pourraient faire tomber Netanyahu lors du scrutin du 9 avril.

Selon l’article paru dans al-Jarida, Soleimani aurait déclaré au cours d’une réunion avec le conseil de sécurité nationale suprême organisée lundi à Téhéran que Netanyahu cherchera probablement à attiser les tensions le long de la frontière entre l’Etat juif et la Syrie pour renforcer sa popularité lors des élections.

Il aurait également appelé à lancer trois missiles en réponse à chaque frappe aérienne israélienne en Syrie.

Le commandant des forces Al-Qods des Gardiens de la Révolution islamique, Qassem Soleimani (Crédit : YouTube/BBC Newsnight)

L’article a cité une « source informée » en Iran.

« Plutôt que d’intervenir dans les élections, Suleimani devrait regarder l’état des bases iraniennes qu’il s’efforce d’établir en Syrie », a écrit Netanyahu sur Twitter, se référant aux frappes récentes de l’armée de l’air israélienne qui ont pris pour cible des infrastructures iraniennes en Syrie.

Netanyahu a juré de « continuer à combattre l’Iran aussi longtemps que je serai Premier ministre ».

Dimanche, l’Etat juif aurait commis une rare attaque diurne contre des cibles iraniennes en Syrie. En réponse, l’Iran a lancé un missile sol-sol en direction du nord du plateau du Golan, qui a été intercepté par le système de défense anti-aérienne du Dôme de fer au-dessus de la station de ski du mont Hermon, selon l’armée israélienne.

Quelques heures après, lundi avant l’aube, les avions israéliens ont lancé des frappes de représailles contre des cibles iraniennes aux abords de Damas et contre les batteries de défense ayant ouvert le feu sur les appareils israéliens à l’origine des attaques, a indiqué l’armée.

Une explosion qui se serait produite lors de frappes aériennes israéliennes près de Damas, en Syrie, le 21 janvier 2019. (Capture d’écran : YouTube)

Vingt-et-une personnes ont été tuées lors des raids israéliens, lundi au petit matin, dont 12 combattants iraniens, a indiqué mardi un observatoire de la guerre syrienne basé au Royaume-Uni.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, 12 personnes tuées appartenaient aux Gardiens de la révolution islamique iraniens, six étaient des combattants militaires syriens et les trois autres étaient des ressortissants non-syriens.

Israël a mené, ces dernières années, des centaines de frappes aériennes en Syrie contre des cibles liées à l’Iran qui, aux côtés de ses groupes mandataires et de la Russie, se bat pour défendre le président syrien Bashar al-Assad.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...