Netanyahu redouble son soutien à la frappe américaine “morale” en Syrie
Rechercher

Netanyahu redouble son soutien à la frappe américaine “morale” en Syrie

Le vice président américain a dit au Premier ministre que les Etats-Unis appréciaient le soutien apporté par Israël après leur bombardement

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 9 avril 2017. (Crédit : Abir Sultan/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 9 avril 2017. (Crédit : Abir Sultan/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’Israël soutenait pleinement le bombardement américain contre une base aérienne syrienne, affirmant qu’une action militaire était moralement justifiée et montrait que l’utilisation d’armes chimiques avait un prix.

« Israël soutient pleinement l’attaque américaine en Syrie », a déclaré Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire du cabinet, organisée dans ses bureaux de Jérusalem. « Ils l’ont fait pour des raisons morales après les scènes éprouvantes d’Idleb, et pour préciser qu’il y avait un prix à l’utilisation d’armes chimiques. »

« Depuis 2013, il existe un engagement international pour supprimer toutes les armes chimiques de Syrie, et comme nous l’avons vu, cela ne s’est toujours pas produit », a ajouté le Premier ministre. Il faisait référence à un accord signé le 14 septembre 2013 entre les Etats-Unis et la Russie pour éliminer l’arsenal chimique syrien avant le milieu de l’année 2014, qui avait permis d’éviter une frappe américaine punitive contre le régime d’Assad.

« Nous appelons la communauté internationale à terminer ce travail, et c’est une opportunité pour la coopération russo-américaine dans ce domaine particulier, a poursuivi Netanyahu. Cette tâche doit être terminée. Israël soigne des civils blessés en Syrie dans le cadre d’un effort humanitaire. Nous continuerons à agir ainsi. »

Depuis 2013, Israël a soigné discrètement plus de 3 000 victimes syriennes qui ont passé la frontière avec l’armée israélienne et ont été admises dans des hôpitaux de campagne ou des hôpitaux israéliens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le vice-président américain Mike Pence à Washington DC, le 16 février 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le vice-président américain Mike Pence à Washington DC, le 16 février 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Vendredi, l’administration du président américain Donald Trump a remercié Israël pour son soutien lors de cette frappe nocturne.

Le bureau du Premier ministre a indiqué que le vice-président américain Mike Pence avait appelé Netanyahu et « l’a remercié – au nom du président américain Donald Trump – pour le fort soutien apporté par Israël à l’action américaine en Syrie ».

Pence a également transmis à Netanyahu les informations portant « sur les détails de l’action et ses résultats », a établi le communiqué, ajoutant que le Premier ministre « a répété la nécessité d’empêcher la propagation et l’usage des armes chimiques. »

Le vice-président et le Premier ministre ont également « souligné la force de l’alliance entre Israël et les Etats Unis ».

Israël a été l’un des premiers états à saluer cette frappe des Etats-Unis, qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, au cours de laquelle au moins 59 missiles Tomahawk lancés depuis deux torpilleurs navals américains stationnés à l’est de la méditerranée se sont abattus sur la base aérienne de Shayrat au nord de Damas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...