Netanyahu rend hommage à Or Sasson pour avoir montré ‘le fort et beau visage d’Israël’
Rechercher

Netanyahu rend hommage à Or Sasson pour avoir montré ‘le fort et beau visage d’Israël’

Par téléphone, le Premier ministre a félicité le judoka, dont la poignée de main avait été refusée par son rival égyptien battu ; Rivlin l’a aussi félicité

Le judoka israélien Or Sasson au téléphone avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu au lendemain de l'obtention de sa médaille de bronze dans le tournoi de judo masculin des +100 kg aux Jeux olympiques de Rio, le 13 août 2016. (crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Le judoka israélien Or Sasson au téléphone avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu au lendemain de l'obtention de sa médaille de bronze dans le tournoi de judo masculin des +100 kg aux Jeux olympiques de Rio, le 13 août 2016. (crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a félicité samedi le judoka israélien Or Sasson pour sa médaille olympique de bronze décrochée vendredi, déclarant à Sasson qu’il était « le vrai visage d’Israël ».

Pendant un coup de téléphone diffusé en direct par la Deuxième chaîne samedi soir, Netanyahu a dit à Sasson que « chaque petit garçon et petite fille a vu non seulement un grand athlète, mais aussi un homme de valeurs », une référence au professionnalisme de Sasson face à sa rencontre déplaisante vendredi avec son rival égyptien battu, Islam El Shahaby, au premier tour du tournoi. « Vous avez montré le vrai visage d’Israël, le beau et fier visage d’un pays fort qui cherche la paix. »

El Shahaby avait refusé de serrer la main de Sasson, ou même de s’incliner en signe de respect. Il avait été ordonné à l’Egyptien de revenir sur le terrain pour s’incliner. Il a été hué par le public, puis a déclaré qu’il abandonnait le judo. L’incident a fait les titres de la presse internationale.

Netanyahu a déclaré à Sasson et à la Deuxième chaîne que la rencontre avait démontré combien « aux côtés des développements des relations avec des pays de la région, il reste du travail à faire face à la terrible propagande [dans le monde arabe] qui a été utilisée contre nous pendant des décennies. Ce travail se fera, si Dieu veut. »

De gauche à droite : l'Israélien Or Sasson (bronze), le Brésilien Rafael Silva (bronze), le Français Teddy Riner (or), le Japonais Hisayoshi Harasawa (argent) célèbrent leurs médailles après la cérémonie du podium du tournoi de judo masculin des +100 kg aux Jeux olympiques de Rio, le 12 août 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)
De gauche à droite : l’Israélien Or Sasson (bronze), le Brésilien Rafael Silva (bronze), le Français Teddy Riner (or), le Japonais Hisayoshi Harasawa (argent) célèbrent leurs médailles après la cérémonie du podium du tournoi de judo masculin des +100 kg aux Jeux olympiques de Rio, le 12 août 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)

Interrogé directement sur l’incident, Netanyahu a déclaré que le comportement de Sasson avait été admirable et représentatif d’Israël. « Il a gagné, il a tendu la main », a déclaré le Premier ministre en parlant du Hiérosolomytain de 25 ans. Il a montré le « beau et fort visage d’Israël. »

Plus tard vendredi, Sasson a battu le Cubain Alex Maxell Garcia Mendoza pour remporter la médaille de bronze dans le tournoi de judo masculin des plus de 100 kg aux Jeux de Rio.

Il s’agit de la deuxième médaille de bronze d’Israël aux Jeux, après celle de la judokate Yarden Gerbi mardi.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une session plénière de la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une session plénière de la Knesset, le 1er août 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Vous avez montré que si quelqu’un veut vraiment quelque chose, alors le rêve est atteignable », a déclaré samedi Netanyahu à Sasson, ajoutant qu’il avait rendu « heureuse toute la nation ».

Sasson a remercié le Premier ministre pour ses mots, déclarant qu’il était fier de son pays.

« C’est un grand privilège de représenter le beau visage d’Israël », a déclaré Sasson à Netanyahu.

Le président Reuven Rivlin a également félicité Sasson samedi, lui disant que le pays tout entier était fier de lui.

« Ori le Hiérosolomytain, mon champion… Vous le vouliez et vous pouviez. Nous sommes tous si fiers de vous », lui a dit Rivlin par téléphone.

« Vous avez apporté de l’honneur au pays d’une manière si claire et courtoise. Aller serrer la main de votre rival égyptien est quelque chose dont tout Israël et toute l’Egypte parlent, et ici aussi vous avez gagné », a dit Rivlin à Sasson.

L'Egyptien Islam El Shahaby (en bleu) a refusé de serrer la main de l'Israélien Or Sasson après sa défaite au premier tour du tournoi de judo masculin des +100kg aux Jeux olympiques de Rio, le 12 août 2016. (Crédit : AFP/Toshifumi Kitamura)
L’Egyptien Islam El Shahaby (en bleu) a refusé de serrer la main de l’Israélien Or Sasson après sa défaite au premier tour du tournoi de judo masculin des +100kg aux Jeux olympiques de Rio, le 12 août 2016. (Crédit : AFP/Toshifumi Kitamura)

Sasson, qui a gagné deux fois l’argent aux championnats européens et aura 26 ans le 18 août, a perdu en demi-finale contre le Français Teddy Riner, le favori de la compétition, qui a gagné la médaille d’or.

En opposition totale au comportement d’El-Shahaby, Riner a serré chaleureusement la main de Sasson à la fin de leur rencontre, et lui a murmuré quelques morts de félicitations pour sa performance.

Le Cubain Alex Garcia Mendoza (en blanc) rencontre l'Israélien Or Sasson pendant le tournoi de judo masculin des +100 kg aux Jeux olympiques de Rio, le 12 août 2016. (Crédit : AFP/Toshifumi Kitamura)
Le Cubain Alex Garcia Mendoza (en blanc) rencontre l’Israélien Or Sasson pendant le tournoi de judo masculin des +100 kg aux Jeux olympiques de Rio, le 12 août 2016. (Crédit : AFP/Toshifumi Kitamura)

Le Comité olympique international a mis en place une commission de discipline pour étudier le refus de la poignée de main.

« Des choses se passent à chaud sur le moment, et ne sont pas acceptables », a déclaré Mark Adams, porte-parole du comité olympique. « Nous pensons que le mouvement olympique doit construire des ponts, pas ériger des murs. Il n’y a absolument aucune excuse pour cela. »

Il a reconnu que parfois les athlètes ne réussissaient pas à serrer la main de leurs adversaires. « C’est une honte que cela arrive », a déclaré Adams.

La Fédération internationale de judo a parlé de signes de progrès que le combat ait simplement eu lieu entre les deux athlètes.

« C’est déjà un gros progrès que les pays arabes acceptent de [combattre] Israël », a déclaré par email Nicolas Messner, porte-parole de la Fédération. Les concurrents n’ont pas d’obligation de se serrer la main, mais s’incliner est requis, a-t-il ajouté.

Même si El Shahaby s’est finalement incliné, « son attitude sera examinée après les jeux pour voir si une action supplémentaire devrait être entreprise », a déclaré Messner.

Ofir Gendelman, porte-parole arabophone de Netanyahu, a dit que l’incident était « choquant ». Sur Twitter, il a déclaré qu’il « va à l’encontre de l’esprit de Rio 2016 », écrivant en arabe que « le sport n’est pas un terrain de politique et d’extrémisme. »

Le Comité olympique égyptien s’est distancié de l’acte d’El Shahaby, déclarant qu’il avait été « prévenu avant le match d’obéir à toutes les règles et d’avoir un esprit sportif pendant son combat contre le joueur israélien. »

« Ce qu’a fait le joueur après le match, et ne pas serrer la main à son opposant, est un acte personnel », a déclaré le comité dans un communiqué.

Des incidents similaires se sont déjà produits entre judokas arabes et israéliens. Pendant les quarts de finale du Grand Slam 2011 à Moscou, l’Egyptien Ramadan Darwish avait refusé de serrer la main de l’Israélien Arik Zeevi. L’année suivante, Darwish avait à nouveau refusé de serrer la main de Zeevi après avoir battu l’Israélien en quart de finale au tournoi de Düsseldorf.

Jeudi, Moutaz Matar, animateur télé du réseau à tendance islamiste Al-Sharq, avait appelé El Shahaby à se retirer.

« Mon fils, regarde. Ne te fais pas berner, et ne te berne pas toi-même, à penser que tu combattras l’athlète israélien pour le battre et rendre l’Egypte heureuse, a-t-il déclaré. L’Egypte pleurera, l’Egypte sera triste et tu seras vu comme un traître et un normalisateur aux yeux de ton peuple. »

Les Egyptiens étaient clairement divisés avant le combat pour savoir si El Shahaby devait combattre ou se retirer, et une réaction mélangée avait été observée sur les réseaux sociaux après cela. Beaucoup l’ont accusé d’avoir ait honte au pays, bien que certains ont ressenti de la sympathie pour le judoka, disant qu’il avait subi beaucoup de pression.

Sur Facebook, le journaliste Galal Nassar a déclaré que « tant que vous acceptez de jouer contre un champion aux Jeux, vous devez échanger des salutations. »

Il a écrit que l’acte d’El Shahaby s’était retourné contre lui, et que l’athlète israélien avait au final obtenu plus de sympathie. « Nous avons perdu en termes de sport, et de politique », a déclaré Nassar.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...