Rechercher

Netanyahu snobe Bennett à un événement du Shin Bet et est raillé par la foule

Lors de l'événement d'adieu au chef sortant du Shin Bet le chef de l'opposition a omis le Premier ministre dans sa liste de salutations, alors que la querelle entre eux s'aggrave

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) salue le chef sortant du Shin Bet, Nadav Argaman, lors d'un événement organisé en l'honneur du chef de la sécurité, le 14 octobre 2021 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO).
Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) salue le chef sortant du Shin Bet, Nadav Argaman, lors d'un événement organisé en l'honneur du chef de la sécurité, le 14 octobre 2021 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO).

Le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu a semblé snober son successeur, le Premier ministre Naftali Bennett, lors d’un discours prononcé à l’occasion du départ du chef sortant du Shin Bet, Nadav Argaman.

Netanyahu a longuement salué tous les dignitaires présents, mais n’a pas mentionné Bennett, ce qui a suscité des élans dans la foule, certains criant à Netanyahu qu’il « y a un Premier ministre ici ».

Les médias israéliens ont déclaré que Netanyahu avait décidé d’ignorer Bennett en réponse à un prétendu affront fait à Netanyahu dans le discours de Bennett lorsqu’il a dit « nous sommes maintenant dans l’ère du nous, pas l’ère du moi. »

Un responsable du bureau de Bennett a déclaré au site d’information Ynet que Bennett faisait référence à la coopération nécessaire entre les différentes branches de la sécurité. Toutefois, cette phrase ne figurait pas dans la transcription officielle de son discours qui a été publiée.

Bennett est devenu Premier ministre au début de cette année, mettant fin à plus d’une décennie de règne de Netanyahu, lorsqu’il a réussi à rassembler une coalition très disparate de partis de droite, centristes, de gauche et arabes, qui, pour la plupart, n’étaient d’accord que sur la nécessité d’évincer Netanyahu et de sortir d’une impasse politique de deux ans.

Depuis son retour dans l’opposition, Netanyahu n’a cessé de dénigrer et de délégitimer Bennett et son gouvernement.

Lundi, au cours d’une séance plénière houleuse à la Knesset, Netanyahu a affirmé que Bennett n’était « pas un vrai Premier ministre ».

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu s’adresse à la Knesset le 11 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Quand j’avais trois ans, j’ai déplacé les fauteuils qui étaient dans le salon, j’ai ajouté des ailes, je me suis assis et je me suis dit : ‘Je suis un pilote, je pilote un avion’, mais je n’étais pas un pilote. J’étais simplement assis sur un fauteuil et je faisais semblant de piloter, » a dit Netanyahu.

« Quand c’est un enfant trois ans qui fait cela, c’est adorable. Quand Bennett, pour sa part, prend place dans le fauteuil du Premier ministre et qu’il dit : ‘Je suis un pilote, je pilote cet avion’ – mais qu’en réalité, il ne prend pas les décisions, alors il a peut-être le titre de Premier ministre mais il n’est pas un vrai Premier ministre. Cela n’a rien d’adorable, c’est pathétique et c’est même dangereux. Ce n’est que feinte », a commenté le chef de l’opposition.

Bennett, quant à lui, a présenté son nouveau gouvernement comme représentant une nouvelle voie de coopération et de dialogue, à la fois en Israël et dans les relations avec le monde, accusant Netanyahu d’avoir encouragé la division et fait passer au premier ses intérêts personnels depuis qu’il est au pouvoir.

Bennett et Netanyahu assistaient à un événement en l’honneur du chef sortant du Shin Bet.

Le successeur d’Argaman, Ronen Bar, a commencé son mandat à la tête de l’agence de sécurité intérieure mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...