Netanyahu veut bloquer l’aide militaire américaine, « mais pas à n’importe quel prix »
Rechercher

Netanyahu veut bloquer l’aide militaire américaine, « mais pas à n’importe quel prix »

D’après un responsable de la défense israélienne, les négociations toucheraient au but ; il ne devrait pas y avoir de réduction du financement

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président américain Barack Obama, à droite, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se serrent la main lors d'une réunion dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, le 9 novembre 2015 (Crédit : AFP / Saul Loeb)
Le président américain Barack Obama, à droite, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se serrent la main lors d'une réunion dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, le 9 novembre 2015 (Crédit : AFP / Saul Loeb)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est déterminé à conclure les négociations sur l’aide militaire américaine à Israël avec l’administration Obama – mais « pas à n’importe quel prix », a déclaré un haut fonctionnaire israélien de la Défense, mercredi.

« Purement et simplement – nous voulons finir cela avec l’administration actuelle – mais pas à tout prix », a déclaré Yaakov Nagel, conseiller de sécurité nationale en fonction à des correspondants diplomatiques.

Alors qu’il a refusé de fournir des détails sur les négociations en cours avec la Maison Blanche – qu’il dirige depuis 2013 – Nagel a déclaré que « nous sommes proches de la conclusion. Nous espérons que nous serons en mesure de signer bientôt ».

« Nous sommes au milieu des négociations pour parvenir à la meilleure entente possible pour l’Etat d’Israël. Nous sommes près de la fin du processus, mais je ne veux pas déterminer si cela [nécessitera] une semaine ou un mois supplémentaire », a-t-il poursuivi.

Yaakov Nagel (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Yaakov Nagel (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Nagel a prononcé ces mots alors que se déroule une controverse sur l’aide militaire des États-Unis, et en particulier sur l’aide au système de défense antimissile d’Israël, après que la Maison Blanche a déclaré mardi qu’elle s’opposait à une décision de la Chambre des représentants d’augmenter le financement de l’acquisition d’équipements de défense antimissile israéliens pour un montant supplémentaire de 455 millions de dollars au-dessus de la demande de budget de l’administration pour l’exercice 2017.

Un missile Tamir tiré par la batterie anti-missile du Dôme de Fer pendant un test aux Etats-Unis, en avril 2016. (Crédit : système de défense avancé Rafael)
Un missile Tamir tiré par la batterie anti-missile du Dôme de Fer pendant un test aux Etats-Unis, en avril 2016. (Crédit : système de défense avancé Rafael)

« Je ne vois pas la déclaration de la Maison Blanche d’hier comme un signal que l’administration veut réduire le financement » pour les équipements de défense antimissile israéliens, a déclaré Nagel, qui travaille en étroite collaboration avec Netanyahu.

Plus tôt mercredi, Netanyahu avait démenti la « panique » généralisée provoquée par ce qu’il a qualifié de rapports inexacts impliquant le gouvernement américain qui refuserait d’augmenter l’aide financière pour la défense antimissile israélienne.

En raison de « multiples rapports trompeurs », le bureau du Premier ministre a publié mercredi une déclaration insistant sur le fait qu’ « il n’y a pas de coupure de l’aide américaine ». Au contraire, il y a un « débat interne » entre le Congrès et la Maison Blanche sur l’importance de l’augmentation annuelle du programme de défense antimissile américain, qui aurait un impact sur le montant prévu pour Israël.

Netanyahu cherche à faire entrer l’aide supplémentaire à Israël dans le cadre de ses négociations en cours sur l’extension d’un mémorandum américano-israélien de compréhension, qui régule l’aide militaire américaine à Israël, a noté la déclaration du bureau de gestion de projets.

« Non seulement l’assistance à la sécurité pour la défense antimissile ne subira pas de coupes, mais elle sera également augmentée », a-t-il affirmé.

Mercredi matin, l’opposition israélienne n’a pas tardé à blâmer les prises de bec très médiatisées de Netanyahu avec le président américain Barack Obama sur la position de la Maison Blanche pour le financement supplémentaire quant à l’assistance pour la défense antimissile.

« L’aide américaine est essentielle pour protéger nos citoyens, et maintenant, à cause des jeux d’ego du Premier ministre, nous sommes en train d’en perdre une partie essentielle », a écrit le chef de l’opposition Isaac Herzog (Union sioniste) sur sa page Facebook. Sa collègue de parti, Tzipi Livni, a déclaré que le différend soulignait combien Netanyahu avait nui à la relation d’Israël avec l’administration américaine.

Le député Yair Lapid (Yesh Atid) a appelé Jérusalem à ne pas attendre les prochaines élections américaines, mais à signer un accord sur l’aide militaire avec l’administration actuelle afin d’éviter de prendre des risques.

Le Premier ministre a catégoriquement rejeté ces déclarations. « Les tentatives de transformer le dialogue avec les Etats-Unis en un outil politique israélien domestique sont inappropriées, et toutes les expressions de panique sont injustifiées », a déclaré son bureau dans sa déclaration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...