Netanyahu veut déchoir de la nationalité les personnes voulant rejoindre l’EI
Rechercher

Netanyahu veut déchoir de la nationalité les personnes voulant rejoindre l’EI

Le Premier ministre a dit ce matin qu'il avait demandé au procureur général de faciliter les démarches

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jerusalem le 12 juillet 2015. (Emil Salman/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jerusalem le 12 juillet 2015. (Emil Salman/POOL)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche vouloir déchoir de leur nationalité les personnes désireuses de rejoindre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, quelques jours après le démantèlement d’un réseau de djihadistes arabes israéliens.

« J’ai demandé au procureur général de faciliter les démarches pour retirer la nationalité à ceux qui veulent rejoindre l’EI », a déclaré Netanyahu lors du conseil des ministres.

Le Premier ministre faisait allusion à un groupe de résidents de la ville arabe de Jaljulia dans le nord d’Israël qui ont été accusés après avoir comploté pour se rendre en Syrie et combattre aux côtés du groupe djihadiste.

« Quiconque veut rejoindre l’EI ne sera pas un citoyen israélien. Et s’il quitte le territoire, il ne reviendra pas », a-t-il ajouté. Selon lui, cette politique s’impose de plus en plus dans le monde et il convient qu’Israël participe « aussi à cet effort ».

Mercredi, six Arabes israéliens suspectés de vouloir rejoindre l’EI ont été mis en examen pour tentative de commettre un crime et tentative de sortir d’Israël vers un pays ennemi, selon la police.

Le groupe avait prévu de rejoindre l’EI et deux de ses membres s’étaient rendu en Turquie dans l’espoir de passer en Syrie mais étaient rentrés en Israël après avoir échoué à établir des liens avec le mouvement djihadiste.

Le 24 octobre, Nadal Hamad Salah Salah, un homme de 23 ans avait pénétré illégalement sur le territoire syrien en parapente depuis le plateau du Golan, poussant les forces israéliennes à ouvrir une enquête.

Le Shin Bet avait déclaré à l’époque, qu’il allouait des ressources sur la prévention de citoyens israéliens souhaitant s’engager en Syrie, la qualifiant de menace immédiate pour la sécurité nationale.

Récemment trois résidents de la ville de Yafia en Basse Galilée, partisans de l’Etat islamique, ont avoué avoir planifié des attaques en Israël, selon un communiqué du Shin Bet.

Selon les autorités israéliennes, environ 45 Arabes israéliens ont rejoint les rangs de l’EI au cours des derniers mois, dont certains ont été tués. Dix d’entre eux sont retournés en Israël et ont été arrêtés.

L’inquiétude autour des ressortissants étrangers allant combattre dans les rangs jihadistes en Syrie a grandi après les attaques terroristes revendiquées par l’EI ayant frappé Beyrouth et Paris les 12 et 13 novembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...