Netflix diffuse un documentaire sur le meurtre du procureur juif argentin
Rechercher

Netflix diffuse un documentaire sur le meurtre du procureur juif argentin

Alberto Nisman a été tué en 2015 alors qu'il enquêtait sur des officiels très haut placés qu'il soupçonnait d'avoir couvert l'implication de l'Iran dans un attentat à Buenos Aires

Alberto Nisman, le procureur décédé qui enquêtait sur l'attentat à la bombe de 1994 contre le centre communautaire juif d'AMIA, s'exprime aux journalistes à Buenos Aires, en Argentine, le 29 mai 2013. (AP Photo / Natacha Pisarenko)
Alberto Nisman, le procureur décédé qui enquêtait sur l'attentat à la bombe de 1994 contre le centre communautaire juif d'AMIA, s'exprime aux journalistes à Buenos Aires, en Argentine, le 29 mai 2013. (AP Photo / Natacha Pisarenko)

Le géant du streaming Netflix a lancé une nouvelle série documentaire sur la mort mystérieuse d’un procureur juif en Argentine qui a été assassiné en 2015, juste avant qu’il ne soit appelé à témoigner devant une commission du congrès. Il devait témoigner sur des accusations visant Cristina Kirchner, alors présidente de l’Argentine, qui aurait été impliquée dans des efforts destinés à couvrir l’implication iranienne dans une attaque terroriste contre la communauté juive du pays.

« Le Procureur, le Président et l’Espion », qui a commencé à être diffusé la semaine dernière, se focalise sur Alberto Nisman qui, en tant que procureur, a mené l’enquête sur l’attaque de 1994 contre un centre communautaire juif de l’AMIA à Buenos Aires. L’attaque avait fait 85 morts et des centaines de blessés.

Il avait établi que le groupe terroriste du Hezbollah, soutenu par l’Iran, était responsable du carnage. Il a ensuite accusé Kirchner et d’autres officiels d’avoir ignoré l’implication de l’Iran en échange d’avantages commerciaux pour l’Argentine, en violation du code pénal du pays et de l’indépendance de l’institution judiciaire.

Le corps de Nisman a été retrouvé le 18 janvier 2015, quelques heures avant qu’il ne présente des preuves pour soutenir ses allégations. Sa mort a d’abord été présentée comme un suicide probable, mais un tribunal fédéral argentin a ensuite fait appel et découvert qu’il avait en réalité été assassiné.

Kirchner, qui a été inculpée en 2017 en lien avec des efforts présumés pour couvrir l’implication de l’Iran dans l’attaque à la bombe, a nié tout acte répréhensible.

La dernière série de Netflix se focalise sur le meurtre du procureur argentin Alberto Nisman, qui avait accusé la présidente Cristina Fernandez de Kirchner d’avoir couvert le rôle de l’Iran dans l’attaque à la bombe contre un centre communautaire juif à Buenos Aires. (Capture d’écran)

La nouvelle série, qui s’intéresse à la mort de Nisman sans tirer ses propres conclusions, présente des entretiens avec de nombreuses personnalités clefs, dont l’ancien ministre des Affaires étrangères Hector Marcos Timerman et l’actuel président Alberto Fernández.

« L’idée du procureur était d’obtenir une certaine forme de clarté sur un sujet si difficile, et si complexe. Les gens ont des opinion très tranchées sur le sujet, mais ils ne connaissent pas vraiment toute l’histoire », a déclaré le producteur Justin Webster à Variety, indiquant qu’il avait l’intention de laisser le public tirer ses propres conclusions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...