Israël en guerre - Jour 57

Rechercher

« Nous anciens résistants et déportés » contre le Front National

"Nous ne supportons pas l'idée que les héritiers des politiques anti-républicaines que nous avons connus puissent à nouveau exercer" affirment les résistants et déportés du Camp des Milles

Le  site mémorial du camp des Milles diffuse une vidéo "contre les extrémismes" (Crédit: capture d'écran/Camp des Milles)
Le site mémorial du camp des Milles diffuse une vidéo "contre les extrémismes" (Crédit: capture d'écran/Camp des Milles)

A 10 jours du deuxième tour de l’élection présidentielle, le site-mémorial du Camp des Milles diffuse un message fort: une vidéo où de jeunes personnes lisent le message d’anciens déportés et résistants qui appellent à contrer la montée des extrémismes.

Le camp des Milles est un camp d’internement et de déportation ouvert dès 1939 à côté d’Aix en Provence, d’où les prisonniers furent envoyés à Auschwitz à partir de l’été 1942.

Si le Front national n’est pas clairement nommé, il est pourtant clairement visé, sans équivoques possibles : « Nous ne supportons pas l’idée que les héritiers des politiques anti-républicaines que nous avons connus puissent à nouveau exercer et détourner le pouvoir républicain. » Le FN est renvoyé à ses fondateurs collaborationnistes et pétainistes.

Ce texte puissant est signé par Sidney Chouraqui, engagé volontaire de la France libre, Denise Toros-Marter, déportée à 16 ans à Auschwitz, le colonel (r.) Louis Monguilan, résistant, déporté à Mauthausen. En voici quelques extraits :

« Nous, anciens résistants et déportés, nous avons appris durement à reconnaître les visages et les masques de l’exclusion et de la haine » débute le message adressé à tous les électeurs français. »

« Aujourd’hui malheureusement, par-delà les faux semblants nous les reconnaissons bien dans notre pays. Nous avons connu, subi et combattu le régime de Vichy et sa politique d’extrême-droite, autoritaire, nationaliste, xénophobe et antisémite. »

« Nous savons bien que tous ceux qui sont attirés par les extrêmes ne sont pas eux-mêmes des extrémistes (…) et ce fut le cas des Français et des Allemands séduits à un moment ou à un autre par Pétain et Hitler et qui n’imaginaient pas les horreurs futures. »

« Aujourd’hui en France et en Europe nous voyons monter à nouveau cette xénophobie, ce nationalisme, ces racismes et cet antisémitisme ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.