Nouveaux détails sur les suspects israéliens du darknet inculpés aux Etats-Unis
Rechercher

Nouveaux détails sur les suspects israéliens du darknet inculpés aux Etats-Unis

Tal Prihar, soupçonné de blanchiment d'argent, a vendu du qat et du cannabis à des Israéliens. Ravid Yosef, fraudeuse, aurait donné des conseils de séduction à Los Angeles

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Photo illustrative de hacker (Crédit : Shutterstock)
Photo illustrative de hacker (Crédit : Shutterstock)

Le 6 mai, la police israélienne a arrêté deux hommes qui auraient été à l’origine d’un plan d’achats illicites très lucratif sur le darkweb.

Les deux hommes, Michael Phan de Tel Aviv et Yonatan Fingel d’Ashdod, ont été arrêtés par une unité de cyber-délinquance à Tel Aviv le jour même où le département américain de la Justice a fait connaître l’existence d’un acte d’inculpation émis par un grand jury contre Phan et contre son complice présumé Tal Prihar, un troisième Israélien, qui vit au Brésil et qui a également été appréhendé à Paris, le 6 mai.

Prihar et Phan sont accusés de blanchiment d’argent tandis que Fingel n’a pas encore été inculpé.

De plus, le 11 avril, une Israélienne, Ravid Yosef, 36 ans, a été inculpée par contumace dans le district du sud de New York pour s’être rendue coupable de fraude bancaire présumée en lien avec le fonctionnement d’une entreprise d’opération de paiement en crypto-devises. La mise en accusation de Yosef a été rendue publique le 30 avril.

Tandis que les dossiers ne sont pas liés, les arrestations soulignent une participation présumée de ces Israéliens dans des actes de cyber-délinquance d’ampleur internationale. Au cours des deux dernières semaines, de nouveaux détails ont émergé sur ces Israéliens et leur origine.

Prihar, 37 ans, et Phan, 34 ans, sont des Juifs orthodoxes qui exploitaient une entreprise en Israël appelée Tal Advance Tech, qui offrait des services de promotion de site internet.

Les registres d’exploitation de sites internet montrent que Prihar avait également enregistré les sites internet cannabisa.com, ticketsonline.co.il, et un site vendant du qat – un stimulant traditionnel yéménite – à des consommateurs au sein de l’Etat juif.

Michael Phan était aussi propriétaire du site coincenter.co.il, qui proposait à la vente des bitcoins et autres cryptodevises sur le marché israélien en 2014 et 2015.

Tal Prihar a été arrêté en France le 6 mai 2019 pour le compte du FBI, accusé de blanchiment d’argent (Crédit : Facebook)

Mais selon l’acte d’inculpation américain, depuis le mois de novembre 2014 voire plus tôt encore, les deux hommes avaient exploité un site connu sous le nom de DeepDotWeb.com qui se présentait ostensiblement comme un site d’information traitant du darkweb et autres sujets associés.

Une version en cache du site internet en date du 9 avril montre ainsi des titres tels que « DICE-E: Approche éthique d’identification, de collecte, et d’évaluation des données du darkweb » ou « Un homme du Yorkshire emprisonné pour avoir vendu des stupéfiants de classe A achetés sur le darkweb ».

En dépit de la nature factuelle et journalistique du contenu du site, ce dernier présentait également des tutoriels sur la manière d’acheter des stupéfiants sur le darknet et sur celle d’acquérir des Bitcoins – ainsi que des liens vers divers marchés du darknet où les utilisateurs pouvaient acheter, entre autres produits illicites, du fentanyl, de l’héroïne, des armes à feu et des outils de piratage internet.

Selon l’acte d’inculpation américain, Prihar et Phan avaient reçu des commissions sur tous les achats ultérieurs réalisés par les utilisateurs ayant accédé au darknet par le biais de leur site. Ces commissions étaient payées en bitcoins et autres monnaies virtuelles et auraient atteint un total de plus de 15 millions de dollars.

Prihar et Phan auraient ainsi envoyé des centaines de milliers d’usagers vers le darknet et ces usagers auraient procédé à des centaines de millions de dollars d’achats.

Les polices allemande, néerlandaise, brésilienne, israélienne et française auraient toutes participé à ces actions de répression à l’encontre de DeepDotWeb et plusieurs autres sites de vente du darkweb.

Les registres judiciaires israéliens révèlent que Prihar, qui serait le cerveau présumé de DeepDotWeb, avait été dans le passé condamné pour des affaires de drogue.

Michael Phan a été arrêté par la police israélienne le 6 mai et il est accusé de blanchiment d’argent aux Etats-Unis (Crédit : Facebook)

Au mois de septembre 2014, Prihar avait été condamné à six mois de service communautaire dans un centre pour Seniors de Rosh Haayin pour avoir acheté de la cocaïne sur le darknet et pour avoir été trouvé en possession d’autres stupéfiants qui n’étaient pas destinés à son usage personnel.

Selon les documents du tribunal, Prihar est le fils d’une gérante de bureau et d’un contremaître ayant passé son enfance à Rosh Haayin, et qui aurait commencé à consommer des stupéfiants à l’âge de 17 ans. Il était devenu religieux pratiquant après son service militaire.

Dans un entretien datant de 2012, Prihar s’était qualifié d’expert en promotion de site internet autodidacte dont la majorité de la clientèle se trouvait à l’étranger. Il avait évoqué son blog (qui n’est plus en activité depuis cinq ans) dans lequel il parlait de son travail, qui consistait à promouvoir des sites de sécurité informatique de type « white hat » ou « black hat ».

Déterminée à partager sur les leçons d’amour et de la vie

Après la révélation de la mise en accusation de Ravid Yosef, 36 ans, le
30 avril, les comptes Twitter d’enquête en ligne Jakal Intel et d’autres ont fait savoir qu’elle était une femme de Los Angeles qui était récemment retournée vivre en Israël et qui avait largement fait la promotion de ses services comme conseillère en séduction amoureuse – notamment via un article paru en 2015 dans le Daily Mail dans lequel elle parlait de sa rencontre avec son petit ami. Sur son site, Yosef se décrit elle-même comme « bien déterminée à partager les leçons tirées de l’amour et de la vie ».

Ravid Yosef, 36 ans, a été inculpée par contumace pour fraude bancaire dans le district du sud de New York, le 11 avril 2019 (Crédit : Facebook)

Yosef est accusée de fraude bancaire et de conspiration de fraude bancaire aux côtés de Reginald Fowler, l’un des propriétaires du club de football des Vikings du Minnesota.

Selon l’acte d’inculpation, Ravid et Fowler seraient entrés en contact avec de nombreuses banques basées aux Etats-Unis et ils auraient ouvert des comptes bancaires sous de faux prétextes, clamant qu’ils serviraient pour des investissements immobiliers alors qu’ils étaient en fait prétendument utilisés pour transmettre de l’argent relatif aux opérations d’une entreprise de virement de fonds exploitée sans autorisation et liée à des échanges commerciaux de crypto-devises.

La société de virement pour laquelle Fowler et Ravid auraient travaillé n’a pas été identifiée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...