Nouvel accord énergétique entre Chypre, la Grèce et Israël
Rechercher

Nouvel accord énergétique entre Chypre, la Grèce et Israël

Les trois ministres de l'Énergie ont estimé que ce programme constituait un "grand pas en avant" pour l'intégration des ressources en énergies renouvelables

Le ministre de l'Énergie, Yuval Steinitz, lors d'une conférence à Petah Tikva, le 30 mars 2019. (Capture d'écran/Treizième chaîne)
Le ministre de l'Énergie, Yuval Steinitz, lors d'une conférence à Petah Tikva, le 30 mars 2019. (Capture d'écran/Treizième chaîne)

Chypre, la Grèce et Israël ont signé lundi un nouvel accord dans le domaine énergétique, relatif à la mise en oeuvre du plus long câble électrique sous-marin au monde (plus d’un millier de kilomètres).

Le protocole d’accord portant sur ce projet « EuroAsia Interconnector » a été signé à Nicosie par la ministre chypriote de l’Énergie Natasa Pilides et son homologue israélien Yuval Steinitz, en vidéoconférence avec le Grec Kostas Skrekas.

Il vise à connecter les réseaux électriques d’Israël, de Chypre et de Crète (Grèce) par un câble sous-marin de 2 000 mégawatts, à une profondeur maximale de 2 700 mètres.

La première phase devrait être bouclée d’ici 2025, a indiqué Mme Pilides. Selon la partie israélienne, le montant global du projet atteint trois milliards de shekels (plus de 755 millions d’euros).

Dans une déclaration commune, les trois ministres ont estimé que ce programme constituait un « grand pas en avant » pour l’intégration des ressources en énergies renouvelables.

Reconnu comme un « projet d’intérêt commun » par la Commission européenne – et éligible à ce titre à un financement de l’UE -, le projet renforcera « la capacité des trois pays à respecter leurs engagements dans le cadre de l’accord de Paris », ont-ils ajouté.

L’accord permettra à Israël « de recevoir de l’électricité des réseaux électriques du continent européen en cas d’urgence », a précisé Yuval Steinitz.

Le câble électrique doit également renforcer la « sécurité énergétique » de l’Europe et mettre fin à l’isolement de Chypre en tant que seul Etat membre de l’UE non interconnecté, « un obstacle majeur à la compétitivité globale » de l’économie insulaire, a dit Mme Pilides.

Au cours des dernières années, Chypre, Israël et la Grèce ont formé une étroite alliance régionale sur les dossiers énergétiques au grand désarroi de la Turquie.

Les trois pays envisagent notamment d’explorer et d’exploiter conjointement d’importants gisements de gaz naturel sous-marins dans la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...