Orthodox Union : Stop à l’abattage avec des « chaînes et des palans »
Rechercher

Orthodox Union : Stop à l’abattage avec des « chaînes et des palans »

Suivant l'exemple d'Israël, la plus grande autorité de certification casher des États-Unis a renoncé à la méthode controversée d'abattage des vaches

Image illustrative d'un veau dans un enclos avant l'abattage. (Sean Gallup/Getty Images via JTA)
Image illustrative d'un veau dans un enclos avant l'abattage. (Sean Gallup/Getty Images via JTA)

JTA – L’Orthodox Union (OU) a demandé à ses fournisseurs de viande bovine agréés en Amérique du Sud de cesser d’utiliser une méthode d’abattage controversée.

Le « OU », qui est l’organisme de certification de casheroute le plus important aux États-Unis, a envoyé une lettre à ses fournisseurs de viande en juin les informant qu’il n’accepterait plus de viande abattue à l’aide de la méthode dite d’ « enchaînement et levage », a déclaré le rabbin Menachem Genack, PDG de la division casheroute de l’organisation.

Le courrier fait suite à la décision d’Israël d’interdire l’importation de toute viande abattue avec la méthode selon laquelle l’animal est soulevé en l’air par ses pattes et ensuite retourné sur le sol avant d’être abattu. Les critiques de la méthode, qui est couramment utilisée en Amérique du Sud mais qui n’est pas autorisée en Israël, affirment qu’elle inflige un stress inutile à l’animal et qu’elle est inhumaine.

Le ministère israélien de l’Agriculture a interdit cette méthode pour la viande importée l’année dernière et a donné aux abattoirs, dont beaucoup produisent également de la viande casher vendue aux États-Unis, jusqu’au 1er juin 2018, pour s’y conformer. Les directives israéliennes stipulent que les abattoirs devaient installer des enclos rotatifs pour retourner l’animal, ce qui est considéré comme plus humain que la méthode d’enchaînement et de levage.

Lundi, le rabbin Genack a déclaré à JTA qu’il s’attend à ce que tous les abattoirs certifiés par l’OU cessent cette pratique d’ici la fin septembre. Il a estimé qu’environ un tiers de la viande bovine certifiée par l’OU pour la vente aux États-Unis provient d’Amérique du Sud, le reste étant abattu aux États-Unis et au Canada, où la méthode d’enchaînement et de levage n’est pas utilisée.

« Depuis très longtemps, l’OU s’est penché sur cette question, essayant de promouvoir l’abattage des bœufs dans les enclos rotatifs, nous sommes donc heureux qu’Israël ait pris cette mesure », a déclaré le rabbin Genack.

L’interdiction israélienne est intervenue après une enquête en infiltration et une campagne menée par des associations de défense des droits des animaux pour mettre fin à cette pratique, notamment le groupe américain People for the Ethical Treatment of Animals et les organisations israéliennes Anonymous for Animal Rights and Let the Animals Live.

PETA a salué la décision de l’OU dans un communiqué adressé à JTA.

« Le fait d’arrêter l’importation de bœuf aux États-Unis est un pas en avant historique et contribuera à éliminer certains des pires abus entourant l’abattage casher », a déclaré Hannah Schein, directrice de la recherche et de la logistique pour le département des enquêtes sur la cruauté de l’organisation.

Mme Schein a ajouté que PETA « encourage les consommateurs de viande casher qui veulent faire le meilleur choix » à consommer des substituts de viande plutôt que de la viande.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...