Rechercher

Ouverture d’un nouveau musée consacré à l’histoire du judaïsme à Bayonne

Le musée, inauguré le 2 novembre, rend en particulier hommage aux Marranes, Juifs espagnols et portugais

La synagogue de Bayonne vue de la rue Maubec. (Crédit : FLLL / CC BY-SA 4.0)
La synagogue de Bayonne vue de la rue Maubec. (Crédit : FLLL / CC BY-SA 4.0)

Le musée du judaïsme bayonnais Suzanne et Marcel Suarès a été inauguré le 2 novembre dernier. Celui-ci se trouve au 35 rue Maubec, dans le quartier Saint-Esprit de Bayonne.

Il est voisin de la synagogue de la ville, inaugurée en 1837 et classée Monument historique depuis 2012. Il présente de nombreux secrets et objets symboles du patrimoine culturel et liturgique juif bayonnais.

Le musée rend en particulier hommage aux Marranes, Juifs espagnols et portugais, convertis au catholicisme pendant l’Inquisition, qui ont continué à pratiquer secrètement le culte et les traditions juives.

De façon inédite dans la région, le musée retrace ainsi leur parcours et présente cette communauté dont l’histoire est longtemps restée silencieuse.

Différents projets inter-musées pourraient voir prochainement le jour afin d’illustrer les relations et les liens entre les différentes communautés de Bayonne.

Dans une interview avec le magazine L’Arche, Déborah Loupien-Suarès, présidente de l’Association culturelle du musée juif de Bayonne, à l’origine du projet, a expliqué que le musée « sera très ouvert, avec une double vocation : faire connaître ce judaïsme bayonnais, mais aussi être tourné vers la cité, en proposant un parcours muséal dans la ville, en lien avec les autres musées existants ».

Elle insiste aussi sur le fait que « ce musée juif n’est pas un musée fait par des Juifs à destination d’un public juif » et tient à souligner « cette notion d’ouverture, qui est essentielle ».

Au sujet de la communauté juive de Bayonne, elle rappelle que celle-ci a toujours été « assimilée, qu’elle a su parfaitement s’intégrer, qui vit vraiment, et qui a, à sa disposition, tout ce qu’il faut pour mener une vie juive épanouie ».

« Avec ce musée, au-delà de la valorisation de notre patrimoine, qui est essentielle, nous voulons transmettre, passer le relai pour que cette communauté et ses usages ne se perdent jamais », dit-elle.

L’endroit veut ainsi « montrer tout ce que les Juifs bayonnais ont apporté à la vie de cette ville. Il y a différentes strates. Leur apport au niveau architectural, culturel – les fêtes de Bayonne – culinaire, avec le chocolat, politique, etc… »

Le musée porte le nom des grands-parents de Déborah Loupien-Suarès. Des objets exposés leur ont appartenu. Son grand-père ayant été un grand Résistant, Compagnon de la Libération, son parachute et des lettres manuscrites du général de Gaulle qui lui sont adressées sont exposées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...