Paris « regrette vivement » l’expulsion par l’Egypte d’un journaliste français
Rechercher

Paris « regrette vivement » l’expulsion par l’Egypte d’un journaliste français

Le syndicat des journalistes a dénoncé un "recul" de la liberté de la presse dans le pays ; Rémy Pigaglio travaille pour La Croix et RTL

Sameh Choukri, ministre égyptien des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Sameh Choukri, ministre égyptien des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)

La France « regrette vivement » l’expulsion d’Egypte du correspondant du journal catholique français La Croix et de la radio RTL, Rémy Pigaglio, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Rémy Pigaglio, correspondant en Egypte depuis près de deux ans, a été expulsé mardi soir après avoir été retenu à l’aéroport du Caire, alors qu’il rentrait de vacances.

« La France regrette vivement cette décision des autorités égyptiennes. Partout dans le monde, elle défend la liberté d’expression et la liberté de la presse », a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay Romain Nadal.

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a évoqué la situation du journaliste mardi avec son homologue égyptien Sameh Choukri, a-t-il ajouté, précisant que l’ambassadeur au Caire avait effectué plusieurs démarches auprès des autorités « afin qu’elles reconsidèrent leur décision ».

A son arrivée lundi en Egypte, le journaliste français s’était vu confisquer son passeport et son téléphone portable par la police. Selon le directeur du quotidien La Croix, Guillaume Goubert, « il semblerait que les renseignements égyptiens (moukhabarat) sont à l’origine de la décision d’expulsion ».

Début mai, le syndicat des journalistes en Egypte a dénoncé un « recul » de la liberté de la presse dans le pays, accusant le pouvoir d’être en « guerre contre le journalisme », après l’arrestation le 1er mai de deux reporters au siège de l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...