Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Pays-Bas: Des avocats demandent la suspension de l’exportation de pièces de F-35 vers Israël

"En fournissant des pièces détachées d'armements, les Pays-Bas courent le risque de devenir complices dans des violations du droit humanitaire international", estime la directrice d'Amnesty International aux Pays-Bas

Des avions de chasse F-35 israéliens et américains participent à un exercice conjoint au-dessus du sud d'Israël, le 29 mars 2020. (Crédit : Armée israélienne)
Des avions de chasse F-35 israéliens et américains participent à un exercice conjoint au-dessus du sud d'Israël, le 29 mars 2020. (Crédit : Armée israélienne)

Des organisations de défense des droits de l’homme ont assigné lundi en justice le gouvernement néerlandais, l’accusant de contribuer à l’opération militaire israélienne contre le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas à Gaza en fournissant des pièces d’avions de combat américains F-35 à Israël.

L’affaire porte sur des pièces de F-35 appartenant aux Etats-Unis et stockées aux Pays-Bas d’où elles sont envoyées à des pays partenaires dont Israël dans le cadre d’accords d’exportation.

L’organisation néerlandaise Oxfam Novib, qui compte parmi les plaignants, estime que ces exportations « rendent les Pays-Bas complices des violations des lois de la guerre et des punitions collectives imposées à la population civile de Gaza ».

La guerre a éclaté après le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas. Lors de cette attaque barbare menée contre Israël, près de 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime. Ils ont tué plus de 1 200 personnes, dont une majorité de civils, au cours de raids sur plus de 20 communautés frontalières près de la bande de Gaza, massacrant des familles entières dans leurs maisons et au moins 364 festivaliers lors d’une rave en plein air.

Les terroristes ont également enlevé au moins 240 personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, qu’ils ont entraînées dans la bande de Gaza où près de 130 sont toujours retenues captives.

Israël a riposté par une campagne militaire dont l’objectif est de renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et de libérer les otages.

Le ministère de la Santé de Gaza contrôlé par le Hamas estime que plus de 15 500 personnes ont été tuées dans les frappes israéliennes sur Gaza, des chiffres qui ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et incluent à la fois des civils et des membres du Hamas tués à Gaza, y compris à la suite de tirs de roquettes ratés par le groupe terroriste lui-même. Israël affirme avoir tué quelque 1 500 terroristes du Hamas à l’intérieur du pays le 7 octobre et après cette date.

« En fournissant des pièces détachées d’armements, les Pays-Bas courent le risque de devenir complices dans des violations du droit humanitaire international », a estimé Dagmar Oudshoorn, directrice d’Amnesty International aux Pays-Bas.

Des experts en droit international ont indiqué à l’AFP que des violations des droits de l’homme ont vraisemblablement été commises des deux côtés dans ce conflit.

« Il est absolument incroyable que ces bombes soient lancées grâce au soutien militaire néerlandais. Cela doit cesser », a déclaré Michiel Servaes, directeur de l’organisation néerlandaise Oxfam Novib.

Les autorités néerlandaises ont indiqué en novembre ne pas savoir clairement si elles avaient le droit d’intervenir dans les livraisons, effectuées dans le cadre d’une opération sous l’égide des Etats-Unis pour fournir des pièces détachées à tous les F-35 des pays partenaires.

« En l’état des informations actuelles sur le déploiement des F-35 israéliens, il ne peut être établi que les F-35 sont impliqués dans de graves violations du droit humanitaire de la guerre », avait écrit le gouvernement dans une lettre au Parlement.

Mais Liesbeth Zegveld, avocate des plaignants spécialisée dans les droits de l’homme, a déclaré aux journalistes: « il est clair que ces avions sont utilisés au dessus de Gaza pour effectuer des bombardements aériens et assister les soldats au sol à Gaza au moment même où nous parlons ».

Le jugement dans cette affaire est attendu d’ici environ deux semaines.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.