Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Pays-Bas : Les actes antisémites multipliés par 8 depuis le 7 octobre

Le CIDI affirme que le nombre d'actes antisémites a, non seulement, augmenté, mais que les types d'attaques contre les Juifs se sont également diversifiés

Des militants brandissant une bannière dénonçant le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour les actions d'Israël pendant la guerre contre le Hamas, à l'entrée de la Cour pénale internationale, à La Haye, aux Pays-Bas, le 23 octobre 2023. (Crédit : Aleks Furtula/AP)
Des militants brandissant une bannière dénonçant le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour les actions d'Israël pendant la guerre contre le Hamas, à l'entrée de la Cour pénale internationale, à La Haye, aux Pays-Bas, le 23 octobre 2023. (Crédit : Aleks Furtula/AP)

JTA – Les signalements d’actes antisémites ont augmenté de plus de 800 % aux Pays-Bas depuis le 7 octobre, date à laquelle le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé un assaut sans précédent en massacrant plus de 1 400 personnes en Israël, a fait savoir un important groupe de veille juif néerlandais.

Cette augmentation ne concerne que les actes antisémites signalés au Centre d’information et de documentation sur Israël (CIDI), et non tous les incidents signalés aux départements de police et autres bureaux de lutte contre les discriminations.

Le CIDI n’a pas voulu divulguer le nombre précis, mais il a déclaré que l’avalanche de signalements qu’il a reçus depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas est supérieure de 818 % à la moyenne mensuelle enregistrée au cours des trois dernières années. Le groupe a dénombré 183 actes au total pour toute l’année 2021.

« Il est très inquiétant que les Juifs des Pays-Bas soient tenus pour responsables des conflits qui se déroulent au Moyen-Orient », peut-on lire dans le rapport du CIDI publié mardi. « Il semble qu’Israël soit utilisé [comme prétexte] pour frapper les Juifs. »

Selon Hans Wallage, chercheur et conseiller politique au CIDI, ce n’est pas seulement le nombre qui a augmenté, c’est aussi l’éventail des attaques contre les Juifs.

« Je constate une plus grande diversité d’actes que par le passé, ainsi qu’une plus grande variété dans les lieux où ils se produisent », a déclaré Wallage à la Jewish Telegraphic Agency. « Il y a beaucoup d’écoles – élémentaires, secondaires, universités – où il y a beaucoup plus d’incidents qu’avant le 7 octobre. »

Des soldats israéliens enlevant les corps de civils israéliens dans le kibboutz Kfar Azza, près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d’Israël, le 10 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Dans une école, un élève juif a été menacé avec un couteau et frappé à la tête avec une bouteille pendant que ses camarades de classe le traitaient de « kankerjood », une insulte néerlandaise signifiant « Juif cancéreux ». Un autre garçon s’est vu dire que ses camarades le jetteraient du haut d’un pont et le noieraient parce qu’il était Juif. De nombreuses informations décrivent des élèves agressés parce qu’ils portaient une étoile de David autour du cou, à qui l’on a fait le salut hitlérien en précisant qu’Hitler « n’avait pas fini son travail ».

Wallage pense que la vague d’actes dans les écoles est liée aux réseaux sociaux, qui donnent aux enfants un accès sans précédent, rapide et non contrôlé aux discours de haine, aux théories du complot et à l’incitation à la haine.

« En tant qu’adultes, nous manquons parfois de filtre, mais les enfants n’ont absolument aucun filtre concernant ce qu’ils doivent partager – ils partagent tout », a-t-il déclaré. « Qu’est-ce qu’un mensonge ? À force de lire et partager des vidéos en ligne, au bout d’un certain temps, on passe du monde en ligne au monde réel. »

Selon Naomi Mestrum, directrice du CIDI, la plupart des théories du complot qui circulent dans les écoles néerlandaises reprennent de vieux clichés antisémites, simplement reformulés pour une génération plus jeune.

« Il s’agit des mêmes théories du complot », a déclaré Mestrum à la JTA.

« Les Juifs contrôlent le monde et les médias, et cette [attaque du Hamas] doit être fausse, ils l’ont mise en scène parce qu’elle correspond à leur agenda. »

En dehors des écoles, le CIDI a signalé que des mezouzot avaient été arrachées des portes et que des croix gammées avaient été taguées sur les fenêtres, entre autres menaces et agressions verbales. Les déclarations antisémites générales sur les réseaux sociaux sont exclues des chiffres, sauf si elles ont été spécifiquement envoyées à un individu par le biais d’un message direct.

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza en direction d’Israël, le 19 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Dahman/AP Photo)

Le 7 octobre, le groupe terroriste palestinien du Hamas a envoyé plus de 3 000 terroristes qui ont fait irruption à la frontière depuis la bande de Gaza et se sont déchaînés avec une violence sadique dans le sud d’Israël. Des communautés entières ont été prises d’assaut ; plus de 1 400 personnes ont été tuées, des civils pour l’essentiel – certains brûlés, d’autres mutilés ou décapités, ou encore violées. Des dizaines de bébés ont été décapités et des familles entières ont été massacrées ou brûlées vives dans leurs maisons. Au moins 240 hommes, femmes et enfants ont été enlevés et emmenés comme otages à Gaza. L’attaque a eu lieu sous un déluge de milliers de roquettes tirées sur Israël. Depuis lors, le Hamas continue de bombarder le pays.

Israël s’est engagé à éradiquer le Hamas et à le chasser du pouvoir dans la bande de Gaza, en lançant des frappes aériennes qui visent les infrastructures terroristes tout en s’efforçant de minimiser les pertes civiles.

Les autorités sanitaires de Gaza, contrôlées par le Hamas, affirment que les représailles israéliennes auraient fait plus de 10 000 morts.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste ne peuvent pas être vérifiés de manière indépendante, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Des manifestations pro-palestiniennes ont eu lieu dans plusieurs villes du monde, les manifestants appelant à un cessez-le-feu tout en condamnant la réaction d’Israël. Les communautés juives ont signalé une recrudescence des actes antisémites alors que la guerre fait rage.

Peu après le 7 octobre, le seul hebdomadaire juif des Pays-Bas – Nieuw Israelietisch Weekblad, connu en anglais sous le nom de Dutch Jewish Weekly – a abandonné son emballage en plastique transparent au profit d’enveloppes blanches anonymes, selon la rédactrice en chef Esther Voet. Elle a déclaré que son équipe avait été inondée d’appels d’abonnés inquiets qui ne voulaient pas que leurs voisins sachent qu’ils étaient Juifs.

Bien qu’il soit habituel que l’antisémitisme flambe aux Pays-Bas pendant les conflits en Israël et dans les territoires palestiniens, les chercheurs du CIDI ont déclaré qu’ils n’avaient jamais vu une telle recrudescence auparavant. À l’instar d’autres communautés juives d’Europe, de nombreux Juifs néerlandais se sentent en terrain inconnu.

« Les gens sentent que c’est différent maintenant, et qu’à partir de maintenant, ce sera toujours différent », a déclaré Mestrum.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.