Phoenix : une médecin qui avait accusé Israël de « cannibalisme » renvoyée
Rechercher

Phoenix : une médecin qui avait accusé Israël de « cannibalisme » renvoyée

Sur les réseaux sociaux, Fidaa Wishah, une radiologue pédiatrique américano-palestinienne, mettait également en garde l'État hébreu : "Ta fin est plus proche que tu ne le penses"

Le Dr Fidaa Wishah a été licencié cette semaine après avoir accusé Israël de "cannibalisme". (Capture d'écran de Twitter via JTA)
Le Dr Fidaa Wishah a été licencié cette semaine après avoir accusé Israël de "cannibalisme". (Capture d'écran de Twitter via JTA)

JTA – Une radiologue pédiatrique palestino-américaine a été licenciée de son poste à l’hôpital pour enfants de Phoenix après que son message sur les réseaux sociaux accusant Israël de « cannibalisme » a été dénoncé par un organisme de surveillance de l’antisémitisme.

Lundi, le compte Twitter @StopAntisemites a partagé une capture d’écran d’une publication Facebook du 26 mai par le Dr Fidaa Wishah, dans lequel Wishah a écrit « Nous allons exposer le #massacre et le #génocide dont vous, les sionistes, êtes fiers ».

« Nous allons dévoiler votre soif de tuer nos enfants palestiniens… Un État fondé sur l’atrocité, l’inhumanité, le racisme et le cannibalisme ne dure jamais longtemps ! » a-t-elle écrit. « Hé #israël… ta fin est plus proche que tu ne le penses ».

Le message a été retweeté des centaines de fois. Deux jours plus tard, le Phoenix Children’s Hospital a répondu au tweet indiquant que Wishah avait été licenciée.

« Après un examen approfondi des faits liés à cette affaire, cette personne ne fournit plus de soins à Phoenix Children’s », indique le tweet de l’hôpital.

La publication en question n’est plus visible sur le profil Facebook de Wishah, et son compte Instagram est privé, mais dans une vidéo qui semble provenir de son compte Instagram et publiée sur Twitter, elle affirme qu’elle est censurée et que toute allégation selon laquelle elle traiterait différemment les patients « sionistes » ou israéliens sont des « fausses allégations. »

« Je veux remercier tous ceux qui me soutiennent et qui soutiennent la cause », dit-elle dans la vidéo. « Dans un pays qui revendique la liberté d’expression, quand il s’agit de la question Palestine-Israël, nous sommes certainement censurés. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...