Rechercher

Pinto vient voter à la Knesset 6 jours après avoir accouché, à cause de l’opposition

L'opposition avait refusé de demander à l'un des membres de s'abstenir de voter pour compenser son absence, comme c'est habituellement le cas

La députée de Yamina Shirly Pinto avec sa petite fille, née il y a six jours, à la Knesset, le 15 décembre 2021. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)
La députée de Yamina Shirly Pinto avec sa petite fille, née il y a six jours, à la Knesset, le 15 décembre 2021. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)

Mercredi, la coalition s’est vue contrainte de convoquer la députée Yamina Shirly Pinto à la Knesset pour un vote six jours après son accouchement, suite au refus de l’opposition de compenser son absence, ainsi qu’à la décision d’un législateur de son propre parti de boycotter les procédures du plénum.

Pinto a été envoyée au plénum pour les votes avec sa fille, prénommée Kerem, dans les bras, dans ce que le Premier ministre Naftali Bennett a appelé « un nouveau bas niveau de comportement » du chef de l’opposition Benjamin Netanyahu.

Si ce dernier a effectivement refusé de compenser Pinto, c’est la décision supplémentaire du député Yamina Abir Kara de boycotter les votes de la journée qui a laissé la coalition avec seulement 59 députés disponibles – ce qui ne constitue pas une majorité.

Incapable de convaincre Kara, qui refuse de coopérer avec la coalition pour protester contre la nouvelle politique de passe vert du gouvernement [depuis annulée], la coalition n’a eu d’autre choix que de faire appel à Pinto.

Abir Kara de Yamina à la Knesset le 5 avril 2021. (Crédit : Olivier Fitousi/Flash90)

Par ailleurs, Bennett et le ministre de la Défense Benny Gantz ont également été contraints d’assister à la réunion, bien qu’ils soient encore en train de terminer leur quarantaine après leur retour de l’étranger ce week-end. Ils ont tous deux voté depuis la galerie de la Knesset, séparée par un mur de verre.

Le député de la Liste arabe unie Ahmad Tibi a déclaré au cours de la session que son collègue de la faction de l’opposition Sami Abou Shehadeh avait accepté de ne pas participer au vote afin de compenser Pinto, mais que le boycott de Kara rendait cette offre non pertinente. Mais le député de Yesh Atid, Boaz Toporovsky, a contesté cette affirmation, qualifiant Tibi de « menteur ».

L’opposition n’a pas réussi à obtenir une majorité dans la plupart des votes et des projets de loi de la coalition ont pu avancer. Dans l’un des votes, cependant, le président de Raam, Mansour Abbas, a accidentellement voté avec l’opposition, permettant au texte de la députée Likud Orly Levy-Abekasis visant à étendre l’utilisation des panneaux solaires d’être adopté 60-59.

Pinto, la première députée sourde de la Knesset, a profité de l’occasion pour monter à la tribune et prononcer un discours s’en prenant à l’opposition.

Boaz Toporovsky, député Yesh Atid en 2014. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

« Malheureusement, chère opposition, vous avez été trompés par l’esprit du commandant, un esprit qui exige l’adoption d’un comportement inhumain », a déclaré Pinto, faisant référence à Netanyahu.

La législatrice de Yamina a été chahutée tout au long de son discours par des législateurs de l’opposition qui ont accusé la coalition de fabriquer la controverse alors que Kara aurait simplement pu venir voter en premier lieu.

« Dans tout autre cas, je comprendrais les considérations de l’opposition de ne pas approuver les compensations, mais cette fois-ci, nous sommes entrés dans un monde parallèle et fou où il est logique de faire venir une femme qui vient d’accoucher », a déclaré Pinto.

« J’aimerais ne pas avoir à prononcer ce discours. J’aurais souhaité ne pas être ici du tout maintenant. J’aurais été heureuse d’être chez moi en train de récupérer comme toute femme normale six jours après avoir accouché », a-t-elle ajouté.

Yehuda Glick, député du Likud, à la Knesset, le 28 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Ce n’est pas la première fois que la Knesset est confrontée à des conflits liés au refus des législateurs de compenser l’absence de leurs collègues en raison de circonstances atténuantes.

L’ancien député du Likud Yehudah Glick avait été envoyé à la Knesset en 2018 au milieu de la période de deuil (shiva) de sa défunte épouse après que les législateurs de l’opposition eurent refusé qu’un de leurs propres législateurs s’absente du vote.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...