Rechercher

Plainte de la députée Constance Le Grip après des croix gammées sur ses affiches

"C'est une ignominie insupportable contre laquelle je n'ai pas de mots assez forts", a affirmé la députée Les Républicains

La députée LR Constance Le Grip sur la chaine LCI. (Crédit : capture d’écran LCI)
La députée LR Constance Le Grip sur la chaine LCI. (Crédit : capture d’écran LCI)

Mercredi, à l’antenne d’i24NEWS, Constance Le Grip, députée Les Républicains des Hauts-de-Seine, a annoncé avoir déposé plainte après la découverte, la veille, de croix gammées sur ses affiches électorales à Neuilly-Sur-Seine.

« Pour moi, il était important d’effectuer un acte officiel, celui d’un dépôt de plainte au commissariat de police de la ville », a-t-elle expliqué sur la chaine.

« J’ai été très choquée, j’ai découvert ces dégradations ignobles et abjectes hier matin [mardi 19 octobre]. Nous ne sommes guère accoutumés à voir se manifester des dégradations, tags et graffitis de ce genre », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur la possibilité que cet acte ait été commis en raison de son soutien à Israël, Constance Le Grip a affirmé : « Je n’en sais rien, je n’ai pas envie d’analyser et d’expliquer l’inexplicable […] C’est une ignominie insupportable contre laquelle je n’ai pas de mots assez forts. »
 
La députée des Hauts-de-Seine a conclu en soulignant qu’« il ne fallait rien laisser passer ».

Constance Le Grip, ancienne conseillère de Nicolas Sarkozy, avait affirmé en 2019 lors d’un voyage en Israël avec une délégation parlementaire française que « Paris devrait plus soutenir Israël ».

« La France devrait être plus courageuse dans sa politique étrangère et davantage capable d’identifier ses vrais amis dans la région », avait-elle déclaré.

« J’aimerais que mon pays soutienne davantage la démocratie israélienne et, sur certains points, ne soit pas si naïf », avait-elle ajouté dans un entretien accordé au Jerusalem Post.

« Cela semble étrange de dire que le président Emmanuel Macron et le gouvernement français peuvent être naïfs sur certains points, mais que, néanmoins, je ne suis pas sûre que le fait d’être totalement neutre vous permette d’être compris, écouté et efficace. »

Constance Le Grip est une membre active d’un groupe d’étude sur l’antisémitisme à l’Assemblée nationale. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...