Plan Trump: « Jérusalem n’est pas à vendre », s’emporte Erdogan
Rechercher

Plan Trump: « Jérusalem n’est pas à vendre », s’emporte Erdogan

Le président turc, ardent défenseur de la cause palestinienne, avait jugé que ce plan, qui présente Jérusalem comme la "capitale indivisible d'Israël", était "inacceptable"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un rassemblement pro-palestinien à Istanbul, le 18 mai 2018 (Crédit :  AFP Photo/Ozan Kose)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un rassemblement pro-palestinien à Istanbul, le 18 mai 2018 (Crédit : AFP Photo/Ozan Kose)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré jeudi que Jérusalem s’était « pas à vendre » à propos du plan de paix pour le Proche-Orient présenté mardi par son homologue américain Donald Trump.

« Ils parlent de ‘l’accord du siècle’? Quel accord ? C’est un projet d’occupation », s’est exclamé M. Erdogan à Ankara. « Jérusalem est notre ligne rouge (…) Jérusalem n’est pas à vendre », a-t-il ajouté.

« Personne ne devrait essayer de dire sans vergogne +nous vous donnerons quelque chose et vous nous laisserez cela+ », a poursuivi le président turc.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a évoqué « l’accord du siècle » à propos du plan de Donald Trump, lors d’une rencontre jeudi à Moscou avec le président russe Vladimir Poutine.

M. Erdogan, ardent défenseur de la cause palestinienne, avait jugé mercredi que ce plan, qui présente notamment Jérusalem comme la « capitale indivisible d’Israël », était « absolument inacceptable ».

Jérusalem est un point de friction dans les relations entre la Turquie et les Etats-Unis, déjà très tendues sur de nombreux dossiers internationaux.

Les dirigeants turcs avaient critiqué avec virulence l’initiative du président Trump qui avait reconnu en 2017 Jérusalem comme la capitale de l’Etat d’Israël, et y avait déplacé l’ambassade américaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...