Plus de 100 soldats d’une base de l’armée auraient été testés positifs au virus
Rechercher

Plus de 100 soldats d’une base de l’armée auraient été testés positifs au virus

Ce cluster semble être le plus important au sein de l'armée depuis l'apparition du virus ; au total, 1 164 militaires sont malades du COVID-19, dont deux gravement

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, s'adresse aux soldats de Tsahal lors d'une visite au commandement central de l’armée à Jérusalem le 15 septembre 2020. (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, s'adresse aux soldats de Tsahal lors d'une visite au commandement central de l’armée à Jérusalem le 15 septembre 2020. (Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Plus de 100 cas de nouveau coronavirus ont été découverts sur une base de l’armée, selon un reportage télévisé mardi.

Le cluster recensé sur une base d’entraînement utilisée par la brigade d’infanterie Kfir dans la vallée du Jourdain semble être le plus important jamais observé sur une base de l’armée, selon la Treizième chaîne.

Quelque 400 soldats ont été envoyés en quarantaine, selon le reportage.

Dans une déclaration faite à la chaîne, l’armée a confirmé que 100 soldats avaient été testés positifs, bien qu’elle a précisé qu’il s’agissait du nombre de cas enregistrés au cours des dernières semaines. Elle a indiqué que les soldats infectés avaient été emmenés sur un autre site pour se rétablir.

Des techniciens de l’armée israélienne effectuent un test de diagnostic du coronavirus dans un laboratoire de l’armée dans le centre d’Israël, le 15 juillet 2020. (Yossi Zeliger / Flash90)

« L’incident est traité et fait l’objet d’une enquête des commandants en coordination avec le corps médical et l’armée, tout en prenant soin de la santé des soldats et des militaires de la brigade », a-t-elle ajouté.

Tsahal a fait savoir qu’au total, 1 164 soldats et militaires sont actuellement malades, la plupart d’entre eux souffrant d’une forme bénigne du virus. Deux d’entre eux se trouvent dans un état grave, et 10 867 soldats sont en quarantaine.

Il y a deux semaines, l’armée a rapporté qu’un certain nombre d’officiers avaient été sanctionnés et que deux cadets avaient été expulsés d’une formation car ils avaient créé un foyer épidémique dans une base d’entraînement d’officiers dans le sud du pays. Un certain nombre de protocoles mis en place pour prévenir un tel événement auraient été violés : les soldats auraient rapporté tardivement leurs symptômes et n’auraient pas été interrogés sur leur état de santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...