Rechercher

Plus de 15 000 olim sont arrivés en Israël depuis l’invasion russe de l’Ukraine

Trois fois plus d'Ukrainiens ont immigré en Israël au cours des deux derniers mois que pendant toute l'année 2021, ainsi que des milliers de Russes et de Biélorusses

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des immigrants fuyant l'Ukraine arrivent au bureau d'immigration et d'intégration de l'aéroport Ben Gourion près de Tel Aviv le 15 mars 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des immigrants fuyant l'Ukraine arrivent au bureau d'immigration et d'intégration de l'aéroport Ben Gourion près de Tel Aviv le 15 mars 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Au cours des deux derniers mois, près de 9 000 personnes venant d’Ukraine ont immigré en Israël – près de trois fois plus qu’au cours de toute l’année 2021 – tout comme près de 6 000 Russes et 400 Biélorusses à la suite de l’invasion brutale de l’Ukraine par la Russie, a déclaré lundi le ministère de l’Immigration et de l’Intégration.

Selon le ministère, 10 000 autres personnes auraient également exprimé leur désir d’immigrer. Bien que la vague d’immigration actuelle soit de loin la plus importante depuis la chute de l’Union Soviétique il y a 30 ans, elle serait très loin des projections initiales qui prévoyaient jusqu’à 100 000 nouveaux immigrants à la suite de la guerre en Russie.

« Nous avons traversé deux mois intensifs d’absorption de l’immigration. Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’État d’Israël a reçu plus de 15 000 nouveaux immigrants et c’est une source de grande fierté nationale », a déclaré la ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, dans un communiqué.

La grande majorité des immigrants ukrainiens sont des femmes, des enfants et des personnes âgées, en raison de l’état d’urgence empêchant les hommes hommes en âge de travailler de quitter le pays. En effet, deux fois plus de femmes que d’hommes ont immigré, selon le ministère.

Sur les 15 000 immigrants d’Ukraine, de Russie et de Biélorussie, environ un quart sont des mineurs et 18 % ont plus de 66 ans. Selon le ministère, Netanya est la destination plébiscitée par les immigrants, avec environ un dixième d’entre eux – 1 543 – qui a choisi de s’installer dans la ville côtière. Les autres villes principales sont, sans surprise, les trois plus grandes municipalités du pays : Jérusalem, Haïfa et Tel Aviv.

La plupart des immigrants ont emménagé dans des logements à long terme, et seuls 3 000 d’entre eux vivent encore dans des chambres d’hôtel financées par le gouvernement.

Des immigrants ukrainiens en Israël qui ont fui les combats en Ukraine arrivent à l’aéroport Ben Gurion, le 17 mars 2022. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Tamano-Shata a attribué ce succès à un programme gouvernemental qui accorde une aide supplémentaire pour le loyer aux immigrants d’Ukraine, de Russie et de Biélorussie. Le plan prévoit une aide au loyer de 2 300 shekels par mois pendant un an pour les personnes seules, de 2 900 shekels pour les couples ayant jusqu’à deux enfants et de 3 400 shekels pour les familles ayant trois enfants ou plus.

Des centaines d’enfants d’immigrés ont déjà commencé à étudier dans des écoles israéliennes et plus de 1 500 ont commencé à participer à différentes formations éducatives. Des dizaines de cours destinés à enseigner l’hébreu aux immigrants ont été ouverts dans tout le pays, y compris pour les adultes, a indiqué le ministère.

« Il n’est pas du tout anodin qu’une grande partie des nouveaux immigrants aient commencé à apprendre l’hébreu, à entrer dans la vie active et dans le système scolaire, et même à louer des appartements, grâce au programme de location que nous avons approuvé au sein du gouvernement pour les nouveaux immigrants », a déclaré Tamano-Shata.

« Beaucoup de ces nouveaux immigrants ont laissé derrière eux leurs proches et tous leurs biens, mais le dévouement et les connaissances accumulées du ministre de l’Immigration et de l’Intégration ont fait leurs preuves en temps de crise, et nous sommes prêts et prévoyons l’arrivée de nombreux nouveaux immigrants supplémentaires », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...