Plus de 900 000 euros levés pour la famille d’Ari Fuld
Rechercher

Plus de 900 000 euros levés pour la famille d’Ari Fuld

Près de 10 000 personnes ont fait des dons pour les proches du père de quatre enfants ; "Ari a tellement fait pour Israël, nous aimerions faire quelque chose pour lui"

Ari Fuld, poignardé à mort par un terroriste palestinien aux abords d'un centre commercial de Cisjordanie le 16 septembre 2018. (Crédit : Facebook)
Ari Fuld, poignardé à mort par un terroriste palestinien aux abords d'un centre commercial de Cisjordanie le 16 septembre 2018. (Crédit : Facebook)

Des donateurs du monde entier ont levé plus de 900 000 euros pour la famille d’Ari Fuld, le père de famille israélo-américain de quatre enfants qui a été poignardé à mort par un terroriste de 17 ans en Cisjordanie la semaine dernière. 10 000 personnes ont jusqu’ici contribué.

La page de levée de fonds en ligne GoFundMe décrit Fuld comme un « lion tombé » et explique que tout l’argent récolté ira directement à sa famille, avant d’ajouter qu’ »Ari a tellement fait pour Israël, nous aimerions faire quelque chose pour lui ».

Fuld, âgé de 45 ans, a été assassiné à l’extérieur du centre commercial Harim au carrefour Etzion en Cisjordanie, au sud de Jérusalem. Résident de l’implantation d’Efrat, il avait réussi à poursuivre et à tirer sur son agresseur avant de s’écrouler en raison de ses graves blessures.

L’agresseur a été identifié comme étant Khalil Jabarin, un adolescent de 17 ans originaire du village de Yatta au sud de Hébron. Il a été légèrement blessé après avoir été touché par les balles et a été emmené vers un hôpital israélien.

Khalil Jabarin, 17 ans, qui a mortellement poignardé l’Israélien Ari Fuld dans un attentat terroriste commis le 16 septembre 2018. (Capture d’écran /Twitter)

Fuld était un grand défenseur d’Israël et un activiste de droite. Son meurtre a bouleversé la communauté des partisans d’Israël ; les activistes se souvenant de lui comme un soutien fervent de l’Etat juif. Son meurtre a entraîné des condamnations de la part de l’ensemble du spectre politique, y compris des personnalités de gauche qu’il affrontait lors de débats télévisés ou en ligne.

La semaine dernière, le Times of Israël avait annoncé que la famille de Jabarin était éligible au salaire mensuel de l’Autorité palestinienne (AP) délivré en guise de récompense pour des actes de terrorisme, une fois que les papiers nécessaires seraient remplis.

Vendredi, Moshe Kahlon, le ministre des Finances, avait alors déclaré qu’Israël déduirait le montant payé à la famille de Jabarin des revenus de taxes qu’il collecte pour l’AP.

« J’ai donné l’ordre de procéder à la réduction des fonds pour l’Autorité palestinienne à hauteur du montant transféré à l’ignoble terroriste qui a assassiné Ari Fuld », a écrit Kahlon sur son compte Twitter.

Le ministre des Finances a également dit qu’il examinerait d’autres mesures afin de « limiter l’activité économique » de la famille Jabarin, sans donner plus de détails.

Le ministre des Finances lors d’un événement à la bourse de Tel Aviv le 14 août 2018 (Crédit : Roy Alima/Flash90)

« Ari était une personne morale, un amoureux d’Israël, un homme et un père dévoué de quatre enfants. Puisse Dieu le venger, » a déclaré Kahlon.

Les familles des Palestiniens qui répondent à la définition de l’AP d’un prisonnier ont le droit à un paiement mensuel, selon la loi palestinienne des Prisonniers et des Prisonniers libérés. La loi définit un prisonnier comme « quiconque étant dans les prisons de l’occupant pour avoir participé à la lutte contre l’occupation ». Beaucoup de Palestiniens que l’AP définit comme des prisonniers ont mené des attaques terroristes contre des Israéliens et purgent donc des peines allant jusqu’à la perpétuité.

Les Etats-Unis et Israël ont récemment voté des lois ciblant cette pratique de l’AP. Depuis lors, l’Administration Trump a mis fin à des centaines de millions de dollars d’aide destinés aux Palestiniens. Jeudi, un porte-parole du Département d’Etat a défendu les coupes en lien avec les paiements effectués aux familles de terroristes.

Jeudi, David Friedman, l’ambassadeur américain en Israël, a fustigé l’AP pour ces versements, déclarant que de tels paiements étaient « impensables ». Il a déclaré que la pratique de l’AP consistant à verser des paiements aux terroristes et à leurs familles constituait un obstacle à la paix.

S’exprimant auprès du Times of Israël, un porte-parole de la Commission des Affaires des prisonniers de l’AP avait démenti un reportage télévisé israélien selon lequel l’AP aurait déjà versé des milliers de shekels en avance à la famille de Jabarin. Il a cependant déclaré que de tels paiements seraient effectivement effectués.

« Nous ne nous cachons pas de notre soutien à nos prisonniers, » avait déclaré le porte-parole,

Hassan Abd Rabbod. « La famille [Jabarin] pourra recevoir un salaire de 1 400 shekels (330 euros) par mois, si leur fils n’est pas libéré par Israël et s’ils remplissent tous les documents nécessaires ».

Abd Rabbo a aussi déclaré que si Jabarin restait en prison pendant plusieurs années, la somme attribuée à sa famille augmenterait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...