Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Pour Trump, les Juifs « ont voté pour la destruction des États-Unis et d’Israël »

Dans un message de Rosh HaShana, l'ex-président a partagé le flyer d'un groupe anti-Démocrate mentionnant toutes les actions qu'il a menées pour Israël et contre l'antisémitisme

L'ancien président américain Donald Trump s'exprime lors d'un sommet, le Pray Vote Stand Summit, à Washington, le 15 septembre 2023. (Crédit : Jose Luis Magana/AP)
L'ancien président américain Donald Trump s'exprime lors d'un sommet, le Pray Vote Stand Summit, à Washington, le 15 septembre 2023. (Crédit : Jose Luis Magana/AP)

L’ancien président américain Donald Trump a marqué Rosh HaShana avec un message adressé aux Juifs américains – message dans lequel il les a accusés de voter en faveur de la destruction de l’Amérique et d’Israël. Les Juifs américains avaient largement apporté leur soutien à son successeur, Joe Biden, lors de la dernière course à la Maison Blanche.

Dans un post publié sur son réseau Truth Social, Trump a partagé un prospectus de JEXIT, un groupe de lobbying anti-Démocrate.

Le titre du flyer est le suivant : « Juste un rapide rappel à l’attention des Juifs libéraux qui ont voté pour la destruction de l’Amérique et d’Israël parce que vous avez cru à de faux narratifs ! »

« Espérons que vous aurez tiré les leçons de vos erreurs et que vous ferez un meilleur choix à l’avenir », ajoute le prospectus. « Bonne année ! »

« Réveillez-vous, les moutons. Qu’est-ce que les nazis/antisémites ont donc fait pour le peuple juif ou pour Israël ? », interroge encore le prospectus, qui évoque ensuite le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. « Aucun autre président n’a eu les couill..es de faire ça », est-il écrit.

Le prospectus mentionne également la reconnaissance, par Trump, de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan et sur les implantations de Cisjordanie.

Le président américain de l’époque, Donald Trump (à droite) et le premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahu, avant le départ de Trump pour Rome, à l’aéroport international Ben Gurion de Tel-Aviv, le 23 mai 2017. (Crédit : Kobi Gideon/GPO via Flash90)

Parmi les autres actions vantées, la signature de la loi « Plus jamais ça » qui avait alloué des millions de dollars à la sensibilisation à la Shoah, et une ordonnance exécutive déclarant que le judaïsme est une nationalité tout autant qu’une religion, une initiative qui avait été considérée comme une manière de s’en prendre à l’antisémitisme présumé qui sévit sur les campus universitaires et qui s’exprime principalement sous la forme du boycott d’Israël.

« Clairement, l’un des plus grands antisémites de notre époque ! », conclut le prospectus.

L’organisation à but non lucratif JEXIT – Jews Exiting the Democrat Party, ou Les Juifs qui quittent le parti démocrate – est implantée en Floride. Selon sa page sur internet, elle a pour objectif « d’aider à éduquer et à encourager les Juifs à comprendre… que le parti Démocrate les a abandonnés, eux et Israël », affirmant que « une grande partie du cœur du parti Démocrate, aujourd’hui, est anti-israélienne, antisémite et anti-américaine ».

Trump a critiqué, dans le passé, les « responsables juifs », les accusant d’oublier les initiatives qu’il avait prises pour Israël lorsqu’il était à la Maison Blanche.

Au mois de décembre, Trump avait posté sur son réseau Truth Social une publication écrite par Wayne Allyn Root, un théoricien du complot et une personnalité d’extrême-droite, qui disait que « l’ancien président a fait davantage pour Israël et pour le peuple juif que n’importe qui d’autre dans l’Histoire ».

Une publication qui avait été partagée au moment où Trump était sommé de condamner les antisémites Nick Fuentes et Kanye West, après un dîner avec les deux hommes qui s’était déroulé le mois précédent à la table de l’ancien président, à Mar-a-Lago. Root avait défendu Trump par rapport à ce dîner dans sa publication.

En plus de partager son article, Trump avait écrit « Merci Wayne – tu es formidable mais à quelle rapidité les leaders juifs ont-ils oublié que j’ai été le meilleur président pour Israël, et de loin ! »

« Ils devraient avoir honte. Ce manque de loyauté à l’égard de leurs amis, de leurs alliés est la raison pour laquelle de nombreux membres du Congrès et d’autres encore ont cessé de soutenir Israël », avait-il ajouté.

L’ambassade des États-Unis, à Jérusalem, le 27 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Cela fait longtemps que Trump répond aux accusations d’antisémitisme ou aux critiques de ses relations avec des personnalités antisémites variées en évoquant ses antécédents pro-israéliens. Il s’est fréquemment référé à Israël en parlant de « votre pays » dans des discours prononcés devant des groupes juifs américains. Il a aussi déploré de manière répétée ce qu’il considère comme un manque de gratitude de la part des Juifs américains, qui continuent à voter pour les Démocrates à une majorité écrasante.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.