Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Poutine rejette à nouveau la responsabilité de la Seconde Guerre mondiale sur la Pologne

Le président russe a maintenu que, puisque la Pologne "était intraitable", le dictateur nazi Adolf Hitler "ne pouvait donc que commencer par la Pologne pour exécuter ses plans"

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) lors de sa rencontre avec l’ancien animateur de Fox News Tucker Carlson, au Kremlin, à Moscou, le 6 février 2024. (Crédit : Gavriil Grigorov/Sputnik, Kremlin, Pool Photo via AP)
Le président russe Vladimir Poutine (à droite) lors de sa rencontre avec l’ancien animateur de Fox News Tucker Carlson, au Kremlin, à Moscou, le 6 février 2024. (Crédit : Gavriil Grigorov/Sputnik, Kremlin, Pool Photo via AP)

Les déclarations du président russe Vladimir Poutine, qui a écarté l’idée d’envahir la Pologne ou la Lettonie lors d’un entretien avec l’animateur américain Tucker Carlson, « n’ont aucune crédibilité » et ne vont pas « endormir la vigilance » de Varsovie, a déclaré vendredi le vice-Premier ministre polonais. M. Wladyslaw Kosiniak-Kamysz a réagi à cette interview, diffusée la veille, où M. Poutine a soutenu n’avoir « pas d’intérêts en Pologne, en Lettonie ou ailleurs ».

« Pourquoi ferions-nous cela ? Nous n’avons tout simplement aucun intérêt », a répondu le président russe à la question : « Pouvez-vous imaginer un scénario dans lequel vous envoyez des troupes russes en Pologne ? »

Selon M. Kosiniak-Kamysz, responsable de la Défense nationale polonaise, « ces propos n’ont aucune crédibilité. La Pologne a des tâches à accomplir en tant qu’État membre de l’Otan et de l’Union européenne. La Pologne et ses autorités ont avant tout des engagements envers ses citoyens ».

« Faisons notre travail, préparons-nous à différentes situations, rien ne peut endormir notre vigilance et des mots comme ceux-là n’y contribuent certainement pas, bien au contraire », a insisté M. Kosiniak-Kamysz, devant la presse à Varsovie.

La Pologne, pays frontalier de l’Ukraine envahie il y a près de deux ans par la Russie, a lancé depuis un coûteux programme de renforcement de ses capacités de défense, y consacrant jusqu’à 4 % de son Produit intérieur brut (PIB).

De son côté, le président du parlement polonais Szymon Holownia a dénoncé vendredi « les divagations historico-littéraires » de Vladimir Poutine sur l’histoire de la Pologne, de l’Ukraine et de l’Allemagne, ainsi que le rôle « d’idiot utile » joué par le journaliste américain lors de cette interview.

Le président russe Vladimir Poutine lors de sa rencontre avec l’ancien animateur de Fox News Tucker Carlson, au Kremlin, à Moscou, le 6 février 2024. (Crédit : Gavriil Grigorov/Sputnik, Kremlin, Pool Photo via AP)

En répondant à sa propre question « Pourquoi la guerre a-t-elle commencé avec la Pologne le 1er septembre 1939 ? », le président russe a maintenu que, puisque la Pologne « était intraitable », le dictateur nazi Adolf Hitler « ne pouvait donc que commencer par la Pologne pour exécuter ses plans ».

Rejeter sur la Pologne la responsabilité du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale est l’une « des vieilles paranoïas de Poutine », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Pawel Wronski.

« Poutine radote, dans cette interview », a estimé de son côté M. Holownia devant la presse.

Selon lui, « Poutine est un danger mortel pour les États baltes (…) pour la Pologne, pour l’Europe et pour la liberté », alors que « M. Carlson a joué (dans cette interview, ndlr) le rôle d’un idiot utile (…) tendant le micro à un menteur, à un meurtrier, à un terroriste international », a affirmé le président du parlement polonais.

Les médias d’État russes ont abondamment couvert la visite du présentateur conservateur américain Tucker Carlson, ex-animateur vedette de Fox News, venu à Moscou interviewer longuement Vladimir Poutine, publiant notamment des photos de lui à l’aéroport et au célèbre théâtre du Bolchoï.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.