Rechercher

Près de 100 terminaux internet Starlink actifs en Iran, selon Elon Musk

Le milliardaire avait promis en septembre de déployer le réseau de satellites Starlink en Iran au moment où les autorités iraniennes restreignent de plus en plus l'accès à Internet

Une antenne du système haut débit par satellite Starlink offerte par le milliardaire américain Elon Musk à la ville d’Izyum, dans la région de Kharkiv, suite à l'invasion russe de l'Ukraine. (Crédit : Yasuyoshi CHIBA/AFP)
Une antenne du système haut débit par satellite Starlink offerte par le milliardaire américain Elon Musk à la ville d’Izyum, dans la région de Kharkiv, suite à l'invasion russe de l'Ukraine. (Crédit : Yasuyoshi CHIBA/AFP)

Près d’une centaine de terminaux internet du réseau Starlink sont actifs en Iran, a affirmé lundi le patron de SpaceX Elon Musk.

Le milliardaire américain avait promis en septembre de déployer le réseau de satellites Starlink en Iran au moment où les autorités iraniennes restreignent de plus en plus l’accès à Internet.

« Bientôt 100 Starlinks actifs en Iran », a tweeté lundi M. Musk.

Starlink dispose d’un réseau de plus de 2 000 petits satellites en orbite basse au-dessus de la Terre, qui permettent de fournir un accès Internet. Des terminaux terrestres sont alors reliés à des routeurs qui permettent de générer du wifi et donc un accès Internet.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, SpaceX y a livré des milliers de terminaux qui permettent d’assurer ainsi une connexion à Internet. Quelque 25 000 terminaux ont ainsi été déployés dans le pays à date.

60 satellites Starlink en attente de déploiement, le 24 mars 2019. (Crédit : Official SpaceX photo/Wikipedia/CC0)

Des manifestations secouent l’Iran depuis la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs. Depuis, des centaines de personnes ont été tuées, des milliers arrêtées et deux hommes de 23 ans ont été pendus.

Les autorités iraniennes ont depuis restreint l’accès à Instagram et WhatsApp – jusqu’à cet automne les seuls réseaux sociaux encore disponibles – et aux VPN, auxquels les Iraniens ont recours pour accéder à des sites interdits.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.