Près d’un quart des crimes de haine en Europe en 2019 ont visé des Juifs
Rechercher

Près d’un quart des crimes de haine en Europe en 2019 ont visé des Juifs

Selon un rapport, sur un total de 5 954 incidents haineux sur le continent l'année dernière, 1 311 étaient antisémites, même si les Juifs représentent moins de 1 % de la population

Des employés municipaux nettoient des croix gammées sur les arcades de la rue de Rivoli à Paris, le 11 octobre 2020. (Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Des employés municipaux nettoient des croix gammées sur les arcades de la rue de Rivoli à Paris, le 11 octobre 2020. (Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

JTA – Les incidents antisémites représentent 22 % des crimes haineux enregistrés l’année dernière dans la région paneuropéenne, bien que les Juifs y représentent moins de 1 % de la population.

Ces données proviennent d’un rapport sur les 5 954 incidents enregistrés en Europe, en Russie et en Asie centrale par le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (ODHIR) de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le rapport est basé sur les données transmises par les gouvernements et les groupes de surveillance.

Au total, 1 311 étaient antisémites, selon le rapport intitulé « 2019 Hate Crime Data ».

L’antisémitisme est la catégorie qui enregistre le deuxième plus grand nombre d’incidents après les 2 371 incidents classés plus généralement comme relevant du racisme et de la xénophobie.

Les personnes ciblées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle (1 277 cas) constituaient le troisième groupe le plus discriminé, suivi des chrétiens (573) et des musulmans (507).

Lors d’un incident antisémite consigné dans le rapport, une femme s’est fait tirer violemment les cheveux par-derrière alors qu’elle parlait hébreu dans un bus à Berlin, en Allemagne.

Dans un autre cas, un musulman irakien portant une kippa et dissimulant plusieurs couteaux a été intercepté par des gardes alors qu’il tentait d’entrer dans une synagogue d’Anvers en juin. L’homme avait auparavant proféré des insultes antisémites à l’encontre de Juifs.

Le rapport indique que ses chiffres ne sont pas définitifs et qu’ils pourraient en fait être inférieurs au nombre de crimes haineux commis ou enregistrés en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...