Procureur général : Probable inculpation de Gal Hirsch, futur chef de la police
Rechercher

Procureur général : Probable inculpation de Gal Hirsch, futur chef de la police

L'ex-général et ses 3 associés de la société Defensive Shield sont accusés de fraude fiscale pour plus de 11 millions de dollars de revenus pour des contrats de défense en Géorgie

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Gal Hirsch, un ancien brigadier-général de l'armée israélienne qui avait été pressenti pour être le prochain chef de la police israélienne, arrive pour témoigner devant la commission Turkel chargée d'examiner sa nomination au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 1er septembre 2015. (Yonatan Sindel/Flash90)
Gal Hirsch, un ancien brigadier-général de l'armée israélienne qui avait été pressenti pour être le prochain chef de la police israélienne, arrive pour témoigner devant la commission Turkel chargée d'examiner sa nomination au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 1er septembre 2015. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le bureau du procureur général pour les délits fiscaux et financiers a informé mardi Gal Hirsch, un ancien général de l’armée israélienne et candidat écarté au poste de chef de la police, qu’il envisage de l’inculper, ainsi que trois autres personnes, en attendant une audience, pour des délits fiscaux qui seraient survenus en 2007-2009.

Selon le procureur général, les quatre hommes – Hirsch et Oded Shachnai, Yaniv Adam et Mikhael Benimini – étaient associés dans Defensive Shield, une société qui fournissait des conseils en matière de défense et de formation militaire, et négociait des ventes d’armes à la Géorgie, et fournissait également des services à d’autres pays entre 2007 et 2009.

Les procureurs prétendent que les hommes se sont collectivement enrichis à hauteur de 40 000 000 de shekels (environ 10 millions d’euros) mais n’ont pas déclaré ces revenus à l’administration fiscale.

Le procureur général a fait valoir que les quatre partenaires commerciaux avaient créé une toile d’araignée de sociétés et de comptes bancaires en Israël, en Géorgie, en Suisse et à Guernesey, dont ils se servaient pour percevoir des revenus du ministère de la Défense géorgien, les répartir entre eux et les cacher à l’administration fiscale israélienne.

Selon le procureur général, « en 2007-2009, Oded Shachnai n’a pas déclaré ses revenus personnels, qui s’élevaient à pas moins de 19,5 millions de NIS. Dans le cadre de sa conduite frauduleuse vis-à-vis des autorités fiscales, ses revenus personnels ont été transférés sur ses comptes bancaires personnels dans le monde entier, notamment en Géorgie, à Jersey et en Suisse ».

Shachnai est également accusé d’avoir trompé les responsables de la banque Fortis à Guernesey en leur disant que l’argent qui y entrait ne provenait pas de ventes d’armes, alors que c’est ce qui était le cas.

Hirsch est accusé de ne pas avoir déclaré ses revenus personnels en 2008, soit 6,1 millions de shekels (1,525 million d’euros). En 2009, il aurait transféré 3,3 millions de shekels (825 000 euros) de ses revenus personnels d’un compte bancaire secret qu’il détenait en Suisse vers une société appelée Gal Hirsch Ltd. en Israël. Gal Hirsch Ltd. aurait émis des factures à la société étrangère qui contrôlait le compte bancaire suisse. Le procureur de l’État d’Israël a affirmé que ces factures étaient fictives.

Mikhael Benimini est accusé d’avoir caché des revenus personnels pour un montant de 13,6 millions de shekels (3,4 millions d’euros) à l’administration fiscale, et Yaniv Adam est accusé d’avoir caché 3,8 millions de shekels (950 000 euros).

Hirsch est un politicien du Likud et l’un des favoris pour le poste de chef de la police.

Benimini est un proche parent de l’ancien ministre de la Défense de Géorgie, Davit Kezerashvili, et a récemment dirigé un centre d’appel d’options binaires et de cryptomonnaie depuis l’Albanie.

Yaniv Adam est le manager et le père du célèbre chanteur israélien Omer Adam.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...