Progrès dans les pourparlers pour le retour des détenus et des dépouilles à Gaza
Rechercher

Progrès dans les pourparlers pour le retour des détenus et des dépouilles à Gaza

Le Hamas détient les citoyens israéliens Avraham Abera Mengistu et Hisham al-Sayed, et les dépouilles des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).
Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).

Des sources ont déclaré dimanche au journal Al Hayat Al Jadeed que les négociations avançaient en vue de la libération de prisonniers israéliens détenus par le groupe terroriste du Hamas dans le bande de Gaza. Les deux camps cherchent à contrôler l’épidémie ce COVID-19.

Le groupe terroriste détient les citoyens israéliens Avraham Abera Mengistu et Hisham al-Sayed. Ils seraient entrés d’eux-mêmes dans la bande de Gaza en 2014-2015. Le Hamas détient aussi les dépouilles des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin, tués dans la guerre de 2014 à Gaza.

L’information a été publiée après une déclaration du chef du Hamas Yawya Sinwar au réseau Al-Aqsa jeudi. Selon lui, le groupe terroriste verrait à la baisse ses exigences de négociations si les prisonniers âgés, les femmes et les enfants étaient libérés des prisons israéliennes, dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Des sources ont fait savoir à Al Hayat Al Jadeed qu’Israël avait demandé aux médiateurs égyptiens de parler avec les responsables du Hamas et de clarifier les déclarations de Sinwar.

Le frère d’Avera Mengistu (à droite) et le père de Hisham al-Sayad posent pour une photo alors qu’ils organisent une conférence de presse demandant la libération des deux citoyens israéliens prisonniers du Hamas, le 6 septembre 2018. (Hadas Parush/FLASH90)

En outre, les sources ont déclaré qu’Israël avait consulté l’Egypte sur la possibilité de reprendre les négociations en vue d’un échange de prisonniers. Israël serait prêt à autoriser l’entrée de plus de nourriture et d’équipements médicaux dans la bande de Gaza et à libérer un certain nombre d’hommes et de femmes âgés incarcérés en Israël.

Israël, comme beaucoup d’autres endroits dans le monde, est préoccupé par les conséquences mortelles de l’épidémie de coronavirus sur le système fermé des prisons.

Des sources ont déclaré que l’Egypte souhaitait réellement trouver une solution à cette question. L’Egypte cherche à éviter une aggravation de la crise sanitaire dans l’enclave et à contenir l’épidémie sur son propre territoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...