Quand des parachutistes israéliens s’entraînent en Allemagne et en Pologne
Rechercher

Quand des parachutistes israéliens s’entraînent en Allemagne et en Pologne

Les officiers ont évoqué le symbolisme "émouvant" des soldats juifs opérant en territoire polonais, là où se trouvaient les camps de la mort

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les parachutistes israéliens se préparent à un saut dans le cadre de l'exercice de réponse rapide dirigé par les États-Unis en Europe en juin 2018. (Forces de défense israéliennes)
Les parachutistes israéliens se préparent à un saut dans le cadre de l'exercice de réponse rapide dirigé par les États-Unis en Europe en juin 2018. (Forces de défense israéliennes)

Les parachutistes israéliens se sont entraînés aux côtés de leurs homologues américains lors d’un exercice Swift Response (Réponse Rapide) mené par les Etats-Unis en Europe ce mois-ci, ils se sont entraînés à prendre le contrôle d’un aérodrome avec du saut en territoire polonais, a indiqué mercredi un officier.

Lundi dernier, une compagnie de 40 soldats et officiers du bataillon de reconnaissance de la brigade des parachutistes s’est rendue en Europe pour prendre part à l’exercice, organisé par le commandement européen américain (EUCOM). Les rapports précédents selon lesquels ils avaient pris part à l’exercice Sabre Strike de l’OTAN, qui se déroulait au même temps, étaient inexacts.

L’exercice annuel Swift Response a eu lieu cette année en Allemagne, en Pologne, en Lituanie et en Lettonie, avec des participants de toute l’Europe, y compris le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie, la Pologne et le Portugal.

« C’était la première fois que des parachutistes israéliens prenaient part à un exercice de cette envergure », a déclaré le major Ido Sharir, un officier des opérations de la Brigade des parachutistes de l’armée israélienne.

Les officiers de la brigade ont déclaré que le lieu et le moment de l’exercice revêtaient une importance particulière pour les parachutistes israéliens, un peu plus de 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et de l’Holocauste.

« C’était un grand privilège et un grand honneur pour nous, à la fois pour la coopération [avec les Etats-Unis] et pour l’événement symbolique », a déclaré le major Amir Puri, commandant des parachutistes israéliens.

Hannah Szenes déguisée en soldat hongrois à Pourim (Wikimedia Commons)

Puri a précisé qu’il y a 74 ans, des parachutistes juifs de la Palestine pré-Israël, dont la célèbre Hannah Szenes, ont sauté en Europe au nom de l’armée britannique pour aider à sauver les Juifs hongrois des nazis.

« C’est un symbole du pouvoir de l’Etat d’Israël », a déclaré Puri dans une vidéo en hébreu diffusée par l’armée.

Le Major Yotam Ruf, qui a dirigé l’exercice, a également précisé le symbolisme du saut par des parachutistes israéliens en Pologne, où des millions de Juifs ont péri dans la Shoah.

« Rien ne peut être plus émouvant que cela », a-t-il déclaré.

Un soldat israélien prend position alors que d’autres parachutistes atterrissent derrière lui lors d’un exercice dirigé par les États-Unis en Europe en juin 2018. (Forces de défense israéliennes)

Les soldats israéliens se sont entraînés principalement avec la 173ème Brigade de parachutistes de l’EUCOM. La compagnie israélienne « a uni ses forces » avec l’une des compagnies de parachutistes américains, ils ont travaillé ensemble « de A à Z, du statut de la mission au saut », a déclaré au téléphone Sharir aux journalistes, depuis la base aérienne de Ramstein en Allemagne.

L’officier des opérations de réserve a annoncé que les forces de défense israéliennes se concentraient sur le partage des tactiques et sur l’apprentissage de la lutte aux côtés des troupes américaines.

« Nous avons repris des cours, et je pense que eux aussi », a déclaré Sharir.

Les parachutistes israéliens débarquent en Pologne lors de l’exercice Swift Response mené par les États-Unis en Europe en juin 2018. (Forces de défense israéliennes)

Les autres exercices de Swift response (Réponse Rapide) n’étaient pas les principaux intérêts de l’armée israélienne, a-t-il déclaré.

« Le scénario général était moins pertinent, de notre point de vue », a déclaré Sharir. « C’était moins sur la macro, plus sur le micro point de vue. »

L’élément central de l’exercice pour les parachutistes israéliens consistait en une mission de prise de contrôle d’un aérodrome en Pologne, a-t-il dit.

Afin d’atteindre cet objectif, les parachutistes israéliens et américains ont survolé l’Allemagne et effectué un saut en Pologne.

L’officier a déclaré que la campagne européenne était « plus marécageuse » pour les soldats israéliens, leur donnant l’occasion d’apprendre à opérer sur un type de terrain différent.

Les soldats ont également effectué des missions nocturnes et appris à se battre dans les forêts européennes.


Les parachutistes israéliens participent à l’exercice de réponse rapide dirigé par les États-Unis en Europe en juin 2018. (Forces de défense israéliennes)

Participer à un exercice en Allemagne et en Pologne, où se trouvaient de nombreux camps de la mort nazis, aux côtés de l’armée américaine, qui a aidé à libérer certains de ces camps, avait « une grande signification » pour les troupes israéliennes, a déclaré Sharir.

Le major a précisé qu’Israël avait récemment célébré le 70e anniversaire de sa création, trois ans seulement après la Shoah.

« Nous avons terminé l’exercice en chantant notre hymne national, Hatikva », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...