Rechercher

Quand l’IA permet d’échanger avec les morts, notamment les survivants de la Shoah

En juin dernier, Marina Helen Smith, militante britannique de la cause des victimes de la Shoah, a "échangé" avec ses proches et amis pendant ses funérailles

Marina Helen Smith, militante britannique  de la cause des victimes de la Shoah et co-fondatrice du National Holocaust Center and Museum. (Crédit : StoryFile)
Marina Helen Smith, militante britannique de la cause des victimes de la Shoah et co-fondatrice du National Holocaust Center and Museum. (Crédit : StoryFile)

Marina Helen Smith, militante britannique de la cause des victimes de la Shoah et co-fondatrice du National Holocaust Center and Museum, à Laxton dans le Nottinghamshire en Angleterre, fervente chrétienne, est décédée en juin dernier à l’âge de 87 ans.

Lors de ses funérailles, elle est comme « revenue à la vie » grâce à l’intelligence artificielle, permettant ainsi une sorte d’interaction post-mortem avec ses proches, a rapporté cet été la presse britannique et internationale.

Lors de l’évènement, elle a ainsi répondu aux questions des membres de sa famille et de ses amis venus lui rendre un dernier hommage.

Le projet a été rendu possible grâce au travail de Stephen Smith, le fils de Marina, et de son entreprise StoryFile, dont il est le cofondateur et directeur général.

Sa technologie permet ainsi d’avoir une « conversation » avec une personne « comme si elle était là », a-t-il expliqué à la BBC.

Avant sa mort, sa mère avait en effet répondu devant une caméra à plusieurs questions la concernant.

Pendant l’échange qui a eu lieu avec elle lors de ses funérailles, l’intelligence artificielle a ainsi sélectionné et diffusé la réponse la plus appropriée à la question posée.

Selon Stephen Smith, les mots prononcés par l’hologramme de Marina Smith sont bien les siens et non ceux de l’intelligence artificielle.

Sa start-up, StoryFile, est née quand ses fondateurs ont voulu créer des hologrammes interactifs de survivants de la Shoah.

Le site de la Fondation Marina H. Smith propose désormais de converser avec Marina. Elle évoque notamment sa famille, son combat pour les victimes de la Shoah et sa vision du monde.

En 2017, la USC Shoah Foundation, fondée en 1994 par Steven Spielberg, avait annoncé un projet similaire d’hologrammes avec des survivants de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...