Quatre Palestiniens accusés de soutenir l’État islamique
Rechercher

Quatre Palestiniens accusés de soutenir l’État islamique

Selon l'acte d'accusation, des résidents de Jérusalem-Est ont tenté de se rendre en Turquie pour rejoindre le groupe djihadiste

Photo des forces de sécurité israéliennes arrêtant un Palestinien à l'entrée du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, le 2 décembre 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Photo des forces de sécurité israéliennes arrêtant un Palestinien à l'entrée du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est, le 2 décembre 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Quatre Palestiniens de Jérusalem-Est sont inculpés d’avoir tenté de rejoindre le groupe terroriste de l’Etat islamique.

Selon l’acte d’accusation, déposé vendredi par les procureurs de l’Etat devant un tribunal de Jérusalem, les quatre hommes, tous âgés d’une vingtaine d’années, avaient organisé un «groupe d’étude » pro-EI qui se réunissait régulièrement et planifiait des attaques terroristes contre les Israéliens

Ils font face à des accusations d’appartenance et de soutien à un groupe terroriste. Les procureurs ont demandé un renvoi de leur dossier jusqu’à la conclusion de la procédure d’enquête engagée contre eux.

Au moins deux des quatre hommes ont été surpris essayant de quitter Israël pour la Turquie afin de rejoindre l’EI.

Vendredi, dans une autre affaire, les procureurs ont déposé des actes d’accusation devant un tribunal de Jérusalem contre sept Palestiniens de la ville, ayant tous entre 17 et 21 ans, soupçonnés de préparer des attentats contre les forces de sécurité israéliennes.

Parmi les chefs d’accusation on peut trouver la contrebande d’armes, l’association à des fins criminelles et l’appartenance à une organisation terroriste.

Depuis octobre 2015, c’est à dire six mois depuis le début de la présente vague de terrorisme palestinien, 29 Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été tués. 190 Palestiniens ont également été tués, environ les deux tiers d’entre eux pendant qu’ils attaquaient des Israéliens et le reste lors d’affrontements avec les forces de l’ordre, selon l’armée israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...