Quinze Américains en quarantaine dans un hôtel de Bethléem
Rechercher

Quinze Américains en quarantaine dans un hôtel de Bethléem

Un chauffeur de bus israélien infecté après avoir transporté des touristes grecs a séjourné à l'hôtel dans un état grave ; les mosquées et églises de Ramallah ont été stérilisées

Des Palestiniens portant des masques de protection quittent un hôtel de Bethléem, le 6 mars 2020, à la suite du confinement de la ville, décidé après la découverte de cas de contamination au coronavirus. (Crédit : Musa AL SHAER / AFP)
Des Palestiniens portant des masques de protection quittent un hôtel de Bethléem, le 6 mars 2020, à la suite du confinement de la ville, décidé après la découverte de cas de contamination au coronavirus. (Crédit : Musa AL SHAER / AFP)

L’Autorité palestinienne a déclaré samedi que 15 touristes américains d’un hôtel de la ville de Bethléem, en Cisjordanie, ont été mis en quarantaine dans le cadre des mesures visant à endiguer la propagation du coronavirus.

Le porte-parole de l’Autorité palestinienne, Ibrahim Melhem, a fait savoir que ces derniers séjournent à l’hôtel Angel, lié à d’autres cas de contamination au virus.

« Ils y sont toujours et sont traités selon les règles de quarantaine comme toutes les autres personnes qui s’y trouvent », a-t-il indiqué à Reuters.

L’ambassade américaine à Jérusalem a déclaré à l’agence de presse qu’elle était au courant, mais qu’elle ne ferait pas de commentaires supplémentaires pour des raisons de confidentialité.

Seize cas ont été confirmés à Bethléem, à qui Israël a imposé un confinement en coordination avec les Palestiniens.

Les forces de sécurité israéliennes portant des masques bloquent l’entrée de l’Angel Hotel dans la ville de Beit Jala, près de Bethléhem, le 5 mars 2020. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Les premiers cas à Bethléem ont été signalés après qu’un groupe de touristes grecs a séjourné dans la ville de Cisjordanie alors qu’il visitait Israël et les Territoires palestiniens fin février. Les touristes ont ensuite été testés positifs au coronavirus après leur retour en Grèce, tandis que leur chauffeur de bus, un résident de Jérusalem-Est, est dans un état critique dans un hôpital israélien après avoir été diagnostiqué positif.

Le centre médical Baruch Padeh à Tibériade, où le chauffeur est hospitalisé, a déclaré samedi qu’il restait dans un état grave mais stable.

Pendant ce temps, les responsables israéliens ont fait savoir que pendant le week-end, des dizaines de groupes de touristes avaient coordonné leur départ des Territoires palestiniens par l’aéroport israélien Ben Gurion, à la suite de la découverte de nombreuses infections en Cisjordanie.

La police israélienne, le ministère des Affaires étrangères, celui de la Santé et les forces de sécurité ont apporté leur aide pour cela.

Samedi, les responsables de l’Autorité palestinienne ont indiqué que le nombre de personnes contaminées était passé à 19. En Israël, 21 cas ont été confirmés, et 80 000 personnes supplémentaires ont été confinées à domicile.

Samedi également, les mosquées et les églises de Ramallah ont été stérilisées pour empêcher le virus de s’y propager.

Selon l’agence de presse officielle Wafa, les maisons de retraite de Ramallah, les bâtiments municipaux et les poubelles seront également stérilisés.

Aucune infection n’a été signalée à Ramallah.

Un homme âgé portant un masque lit le Coran dans une mosquée en cours de stérilisation par des professionnels de santé palestiniens dans la ville de Ramallah, le 7 mars 2020. (Crédit : ABBAS MOMANI / AFP)

Après la confirmation des premiers cas en Cisjordanie jeudi, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a publié un décret présidentiel déclarant l’état d’urgence dans tous les territoires sous contrôle palestinien pendant 30 jours à partir de vendredi 8 heures, autorisant les responsables à prendre « toutes les mesures nécessaires pour faire face aux risques résultant du coronavirus et pour protéger la santé publique ».

Israël, qui contrôle la Cisjordanie, a mis Bethléem en quarantaine, interdisant aux Israéliens et aux Palestiniens d’entrer ou de sortir de la ville historique.

Les autorités ont ordonné la fermeture de l’église de la Nativité et d’autres lieux de culte de la cité biblique pendant deux semaines et interdit l’entrée à tous les touristes de Cisjordanie pour une durée indéterminée.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, a ensuite déclaré que tous les sites touristiques et religieux de Cisjordanie sous le contrôle de Ramallah seraient fermés.

Dans une déclaration télévisée jeudi soir, il a expliqué que l’état d’urgence entraînait un verrouillage quasi-total de la société palestinienne.

Tous les établissements d’enseignement, des jardins d’enfants aux universités et aux instituts de recherche, seront fermés, mais les agences gouvernementales resteront ouvertes.

Les mouvements entre les différents gouvernorats et villes de l’AP seront limités au strict nécessaire, en particulier les déplacements vers et depuis Bethléem, a-t-il dit.

Les rassemblements de masse, les célébrations, les protestations et les grèves ont été interdits, et des mesures ont été mises en place pour limiter le stockage et les prix abusifs.

Les responsables israéliens ont fait savoir qu’ils travaillaient en étroite collaboration avec leurs homologues palestiniens pour contenir le virus.

Un barbier palestinien, portant un masque de protection contre le coronavirus, rase un client, à Hébron, le 6 mars 2020. (Crédit : HAZEM BADER / AFP)

Les autorités sanitaires israéliennes et palestiniennes se sont réunies jeudi pour coordonner leurs efforts et ont échangé des informations sur la propagation du virus, selon le quotidien israélien Haaretz.

Le COGAT, l’organisme de défense israélien responsable des questions civiles palestiniennes, a indiqué avoir livré 250 kits de test aux Palestiniens et coordonner des sessions de formation conjointes pour les travailleurs médicaux israéliens et palestiniens.

Outre ceux de Bethléem, le groupe grec a visité plusieurs autres lieux saints en Israël et en Cisjordanie, selon le ministère israélien de la Santé, notamment le monastère Mar Saba, situé à flanc de falaise près de la mer Morte, l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, l’église de la Transfiguration sur le mont Thabor et la basilique de l’Annonciation à Nazareth, entre autres.

Dans le monde, plus de 100 000 personnes ont été infectées par le coronavirus et près de 3 500 en sont mortes depuis son apparition en Chine centrale en décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...