Raid de l’armée dans la maison du terroriste palestinien ayant tué 3 Israéliens à Halamish
Rechercher

Raid de l’armée dans la maison du terroriste palestinien ayant tué 3 Israéliens à Halamish

Le frère de l'assaillant a été arrêté, a précisé l'armée qui a décidé de renforcer ses effectifs en Cisjordanie et au mont du Temple

Des soldats à Halamish après une attaque au couteau sanglante, le 21 juillet 2017 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
Des soldats à Halamish après une attaque au couteau sanglante, le 21 juillet 2017 (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

L’armée israélienne a mené un raid dans la nuit de vendredi à samedi dans la maison du Palestinien ayant tué trois Israéliens dans une colonie de Cisjordanie occupée et arrêté son frère, a indiqué une porte-parole militaire.

« Pendant la nuit, les forces israéliennes ont pris les mesures de la maison de l’assaillant (en vue de sa destruction) dans le village de Koubar, y ont recherché des armes et confisqué de l’argent utilisé à des fins terroristes », a indiqué la porte-parole de l’armée.

Le frère de l’assaillant a été arrêté, a-t-elle ajouté.

L’assaillant, âgé de 19 ans, s’est infiltré vendredi soir dans l’implantation de Halamish, aussi connue sous le nom de Neve Tsuf, au nord-ouest de Ramallah, pénétrant dans une maison et tuant trois Israéliens, membres d’une même famille, à coups de couteau, selon l’armée israélienne.

Blessé par balles par un voisin alerté par les cris des victimes, l’assaillant de 19 ans a été évacué dans un hôpital israélien.

Après l’attentat terroriste du vendredi, le chef d’état-major de l’armée israélienne, Gadi Eisenkot, a tenu une réunion d’urgence pour discuter des événements.

Les militaires ont bouclé temporairement le village natal du terroriste Omar al-Abed, Koubar, au nord de Ramallah, et ont mené des recherches dans la maison de sa famille.

Extrait du raid nocturne :

Le samedi matin, Eisenkot et le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, se sont rendus sur le site de l’attaque dans l’implantation de Halamish et ont été tenus informés par les commandants militaires locaux.

Un fonctionnaire de l’armée a déclaré à Ynet que les parents de l’assaillant de 19 ans étaient connus pour être affiliés au groupe terroriste du Hamas. Le Hamas a salué l’attaque tard vendredi comme un acte « héroïque ».

Ibrahim al-Abed, un oncle, a déclaré que les troupes ont fouillé la maison de la famille et ont arrêté le frère d’Omar Monir, 21 ans. Des officiels ont déclaré qu’ils soupçonnaient que Monir avait aidé son frère à mener l’attaque.

L’armée a également déclaré qu’elle renforcerait ses effectifs en Cisjordanie, en plus des renforts déjà fournis en raison des tensions entourant les nouvelles mesures sécuritaires au mont du Temple.

Trois membres de la famille ont été tués lors de l’attaque de vendredi soir dans le village de Halamish, à quelques kilomètres au nord-ouest de Koubar.

Omar al-Abed, le terroriste qui a tué 3 Israéliens dans leur maison à Halamish, le 21 juillet 2017 (Crédit : Facebook)
Omar al-Abed, le terroriste qui a tué 3 Israéliens dans leur maison à Halamish, le 21 juillet 2017 (Crédit : Facebook)

Cette attaque est intervenue au terme d’une journée d’affrontements meurtriers entre forces de l’ordre israéliennes et manifestants palestiniens qui ont fait trois morts palestiniens.

Les tensions sont allées crescendo depuis une semaine après une attaque qui a coûté la vie à deux policiers israéliens le 14 juillet dans la vieille ville de Jérusalem.

Israël, pour qui les armes des terroristes avaient été cachées sur le mont du Temple, avait alors décidé d’installer des détecteurs de métaux aux entrées de ce site ultra-sensible.

Cette mesure avait provoqué la colère des Palestiniens, et vendredi soir le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé que les contacts avec Israël seraient « gelés » tant que ces mesures ne seraient pas annulées, sans préciser si cela incluait l’active coopération sécuritaire entre Palestiniens et Israéliens.

Les forces de sécurité israéliennes surveillent les fidèles musulmans palestiniens à l'extérieur de la Porte des Lions, le 21 juillet 2017. (Micah Danney / Times of Israel)
Les forces de sécurité israéliennes surveillent les fidèles musulmans palestiniens à l’extérieur de la Porte des Lions, le 21 juillet 2017. (Micah Danney / Times of Israël)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...