Rechercher

Rassemblement à Tel Aviv en soutien à la coalition, pour le retour de Nir Orbach

Un autre groupe de manifestants de droite s’est réuni devant la maison d’Orbach, à Petah Tikvah, exigeant qu’il aide à renverser le gouvernement

Des Israéliens manifestent en soutien au gouvernement israélien, à Tel Aviv le 18 juin 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des Israéliens manifestent en soutien au gouvernement israélien, à Tel Aviv le 18 juin 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Environ 2 000 personnes ont pris part, samedi soir, à une manifestation pro-gouvernement à Tel Aviv, en signe de soutien à la coalition en péril du Premier ministre, Naftali Bennett.

Au port de Tel Aviv, au nord de la ville, les manifestants ont scandé : « Le peuple fait confiance au gouvernement » et « La majorité est dans la rue ». Ils portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Oui au gouvernement d’unité » et « Je suis fier de mon Premier ministre ».

Arborant des drapeaux israéliens, les manifestants ont appelé le député Yamina Nir Orbach, qui a claqué la porte de la coalition la semaine dernière, à « ne pas abandonner le gouvernement et ne pas faire sécession », selon le site d’information Ynet.

En annonçant sa décision, Orbach avait indiqué que la coalition avait échoué, mais qu’il ne voterait pas pour dissoudre la Knesset et provoquer des élections anticipées. Il a précisé qu’il ferait en sorte de former une coalition alternative au sein de l’actuelle Knesset.

De nombreuses sources d’informations laissaient entendre, la semaine passée, qu’Orbach était en pourparlers avec le Likud, parti du chef de l’opposition Benjamin Netanyahu, pour rejoindre ses rangs. Orbach a démenti catégoriquement.

« Merci du fond du cœur », a déclaré Bennett aux manifestants sur Twitter. « Nous ne céderons pas et n’abandonnerons pas notre pays. »

Le député de Yamina, Matan Kahana, a publié sur Twitter une photo du rassemblement et remercié les manifestants, qui, selon lui, « croient en l’existence du gouvernement et apprécient son action ».

Tamar Zandberg, qui appartient au parti de gauche Meretz, membre de la coalition, a remercié : « les manifestants qui sont venus ce soir en soutien au gouvernement, pour l’unité et le changement, face à une alternative faite de haine et d’incitation à la violence ».

Dans le cadre d’un autre rassemblement, un petit groupe de manifestants de droite s’est réuni devant la maison d’Orbach, à Petah Tikvah, dans le centre du pays, exigeant qu’il aide à renverser le gouvernement.

« Le peuple exige que Nir dissolve [la Knesset] », les entendait-on dire.

La coalition de Bennett est vacillante depuis des semaines, privée de sa majorité et dans l’incapacité d’adopter même les lois les plus consensuelles. Tout indique qu’elle pourrait se briser à tout moment.

Le départ d’Orbach a précipité la coalition dans la minorité à la Knesset, qui dispose aujourd’hui de deux sièges de moins qu’une opposition, certes divisée mais très déterminée. Le parti d’opposition Likud serait sur le point de présenter un projet de loi visant à dissoudre la Knesset et convoquer de nouvelles élections. La première lecture pourrait avoir lieu mercredi. En cas de succès, trois autres votes seraient nécessaires à la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...