Israël en guerre - Jour 235

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Raz Bokovza, 23 ans : Futur chef intrépide qui a refusé d’être pris en otage

Assassiné lors d'une tentative d'enlèvement au festival de musique Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Raz Bokovza, assassiné lors d'une tentative d'enlèvement au festival de musique Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Raz Bokovza, assassiné lors d'une tentative d'enlèvement au festival de musique Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Raz Bokovza, 23 ans, originaire de Beit Nehemia, dans le centre d’Israël, a été assassiné par le groupe terroriste palestinien du Hamas lors du festival de musique Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre dernier.

Sur des images glaçantes tournées ce samedi-là, on voit Raz sauter d’une camionnette où il était pris en otage par le Hamas avec d’autres festivaliers. Après avoir sauté, on voit Raz se faire abattre par les terroristes tandis que les autres otages, dont Hersh Goldberg-Polin, sont témoins de la scène depuis la camionnette.

Sa famille a déclaré que Raz était déjà blessé par des coups de feu lorsqu’il a tenté de s’échapper.

« Il a été courageux, il a sauté du camion, il a essayé de s’enfuir et s’il n’avait pas été blessé, il se serait battu », a écrit son frère, Ofek, sur Internet. « Nous sommes fiers de son choix, du courage et de l’audace qu’il a eus et que Dieu lui a donnés à ce moment-là […] Il a fait ce que nous savions qu’il ferait, essayer de se sauver contre toute attente. »

Son corps a été retrouvé et identifié une semaine plus tard, et il a été enterré le 15 octobre à Beit Nehemia. Il laisse derrière lui ses parents, Riki et Amos, ses frères Ofek et Noam et sa grand-mère Perla.

Il avait participé à la rave-party avec ses amis Shaked Habani et Roni Polbanov, qui ont également été tués ce jour-là.

Son ami proche, le sergent-chef (Rés.) Ilay Cohen, a été appelé dans les réserves pendant la guerre et a servi à Gaza, où il a rendu hommage Raz en griffonnant son nom sur des bâtiments de la bande de Gaza jusqu’à ce qu’il soit tué au combat le 5 décembre.

Raz travaillait comme cuisinier au restaurant M25 à Tel Aviv et venait de rentrer d’un voyage de six mois à l’étranger quelques semaines avant le festival. Ses amis ont raconté qu’il aimait l’équitation et le surf, et qu’il avait terminé son service militaire un peu plus d’un an avant d’être tué. Il avait commencé comme soldat de combat, mais s’était reconverti en cuisinier pour des raisons de santé, ce qui avait fait naître sa passion pour la cuisine.

Le chef du M25, Jonathan Borowitz, a écrit que « Raz a été cuisinier et a fait partie de l’équipe du restaurant pendant plusieurs mois, jusqu’à ce qu’il parte pour un voyage en Amérique du Sud » et que vendredi, la veille de sa mort, c’était la première fois qu’il était revenu au restaurant après son retour en Israël.

Avant son départ, a écrit Borowitz, « je lui ai souhaité de vivre le meilleur voyage de sa vie et je lui ai demandé de ne rien manquer – il a voyagé, profité et est revenu ». « Le vendredi, le restaurant était tellement bondé que nous avons travaillé ensemble pendant de nombreuses heures ce jour-là, mais nous n’avons pas eu l’occasion de parler. Je voulais connaître ses projets d’avenir, savoir où il se voyait dans ce secteur et parler du monde. »

« Je me suis dit que je ne le dérangerais pas maintenant avec ça, que je le laisserais faire la fête, que c’était son heure, et que la semaine prochaine nous nous assiérons, nous parlerons et nous ferons des projets. Mais la semaine prochaine n’est pas venue, et Raz a été assassiné quelques heures après son service au festival près du kibboutz Reïm. Notre Raz, beau, merveilleux, noble, héroïque et intrépide. La famille Meatmarket se souviendra de toi pour toujours. »

Sa mère, Riki, a écrit que « la passion de Raz était la cuisine et qu’il excellait dans ce domaine ». Elle a ajouté que la famille était à la fois peinée et fière de voir ses derniers instants ce jour-là. « Même dans l’énorme cauchemar du 7 octobre, il a décidé de ce qui allait se passer […] Ils l’ont tué, mais il a décidé qu’ils ne l’emmèneraient pas. »

En décembre, Ofek a raconté à la chaîne publique Kann que Raz « avait un sourire incroyable, il avait foi en Dieu, il était courageux, comme vous le voyez sur ces images […] Dans la cuisine, il pouvait faire un repas avec n’importe quelle miette », a-t-il ajouté. « Il aimait voir les gens manger ses mets et se régaler. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.