Réactions des politiciens israéliens après l’incendie sur le Tombeau de Joseph
Rechercher

Réactions des politiciens israéliens après l’incendie sur le Tombeau de Joseph

Gold : Seul Israël peut protéger les lieux saints de Jérusalem ; Liberman : "Abu Mazen n'a pas été et ne sera pas un partenaire pour la paix"

Des Juifs au Tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, tandis que des soldats israéliens montent la garde, en février 2010. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Des Juifs au Tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, tandis que des soldats israéliens montent la garde, en février 2010. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Le ministère des Affaires étrangères d’Israël, a vendredi matin critiqué l’incendie de l’enceinte contenant le tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse en Cisjordanie par quelque 100 jeunes Palestiniens, soulignant que cet acte a clairement montré que seuls les Israéliens pouvaient protéger les sites religieux.

Le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, a déclaré que l’incident prouvait que « seul Israël peut protéger les lieux saints de toutes les religions à Jérusalem ».

« L’attaque palestinienne sur le Tombeau de Joseph rappelle les actions des extrémistes des groupes musulmans d’Afghanistan à la Libye », a-t-il dénoncé dans un communiqué.

« Israël condamne dans des termes sans équivoque le préjudice causé à la Tombe de Joseph commis pour la seule raison que c’est un lieu où les Juifs prient. L’incendie de la Tombe de Joseph démontre clairement ce qui se passerait pour les lieux saints de Jérusalem, s’ils étaient placés entre les mains de la direction palestinienne ».

Incendie Tombe de Joseph à Naplouse, le 16 octobre 2015 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Incendie Tombe de Joseph à Naplouse, le 16 octobre 2015 (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Plus tôt dans la journée, un ministre de droite et à la tête d’un groupe d’un Conseil pour les implantations a appelé Israël à reprendre le contrôle du sanctuaire, considéré comme le lieu où a été enterré le patriarche biblique.

« Nous avons vu, dans une grande douleur, les images difficiles de la tombe de Joseph et sommes choqués par le tort causé à un lieu saint pour le peuple juif », a déclaré Avi Roeh, le président du groupe de lobby du Conseil de l’implantation de Yesha, dans un communiqué vendredi matin.

« Il se trouve qu’encore une fois qu’il n’y a pas d’alternative à la souveraineté israélienne quand il s’agit de la protection des lieux saints. Nous exigeons le retour du contrôle israélien sur le site et de l’ouvrir au culte juif sur une base permanente », a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Agriculture Uri Ariel, de HaBayit HaYehudi, a fait écho à cet appel et a blâmé « l’incitation palestinienne [à la violence] » pour cet incident.

Uri Ariel (Crédit photo: Flash90)
Uri Ariel (Crédit photo: Flash90)

« Incendier un des lieux saints pour le peuple juif revient à tomber encore plus bas et est le résultat de l’incitation palestinienne. Alors que les Palestiniens mentent effrontément à notre propos en affirmant que nous nuisions au statu quo sur le mont du Temple, ils sortent et brûlent et profanent les lieux sacrés d’Israël, et cela ne sera pas pardonné », a-t-il affirmé dans un post Facebook, ajoutant : » J’appelle le Premier ministre à rendre le contrôle du tombeau de Joseph à Israël ».

Avigdor Liberman, l’ancien ministre des Affaires étrangères et le chef du parti d’extrême droite, Yisrael Beytenu, a également renchérit sur l’incident, déclarant que l’incendie a démontré que l’Autorité palestinienne n’était pas différent de l’État islamique.

« Les Jeunes Palestiniens qui incendient les sites sacrés et historiques tout comme Daesh [l’acronyme arabe pour l’Etat islamique] le fait en Syrie et en Irak ».

« Abu Mazen [le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas] n’a pas été et ne sera pas un partenaire pour la paix », a-t-il ajouté.

Le parti de l’Union sioniste de centre-gauche a, quant à lui, également critiqué l’incident, le qualifiant d’ « acte ignoble » perpétré par ceux qui vont « essayer de mettre de l’huile sur le feu ».

Selon la Dixième chaîne, les responsables palestiniens auraient dit à leurs homologues israéliens – dans une conversation téléphonique qui a eu lieu ce matin – que les Palestiniens répareraient les dommages causés au sanctuaire.

Les forces de sécurité palestiniennes ont réussi à contrôler l’incendie et ont dispersé les émeutiers, selon Walla News. L’incendie a causé des dommages importants à la section des femmes sur le site religieux, a précisé le site.

Tsahal a également annoncé qu’ils feraient les réparations nécessaires afin de permettre aux fidèles de continuer à visiter le site sacré.

« L’incendie et la profanation du tombeau de Joseph est une violation flagrante et en contradiction de la valeur de base de la liberté de culte. L’armée israélienne prendra toutes les mesures pour que les auteurs de cet acte ignoble soient présentés à la justice, pour restaurer le site à son état initial et veiller à ce que la liberté de culte revienne sur le tombeau de Joseph », a déclaré le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel Peter Lerner.

L’incident est survenu après plusieurs semaines d’agitation et une vague d’attentats terroristes avec des attaques quasi-quotidiennes qui ont coûté la vie à huit Israéliens depuis le début de ce mois. En outre, plusieurs dizaines d’Israéliens ont été blessés dans les attaques.

Israël s’est également préparé pour une « Journée de la colère » vendredi en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, qui a été annoncé par le Hamas jeudi.

Des manifestations sont prévues dans plusieurs villes de Cisjordanie, y compris Ramallah, Naplouse, Hébron et Bethléem, et la police est en état d’alerte à Jérusalem pour de possibles émeutes après la prière du vendredi sur le mont du Temple.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...