Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Refonte judiciaire : Le consul général d’Israël à New York démissionne

Asaf Zamir a écrit une lettre ouverte disant que l'effort pour réduire le système judiciaire "sape les fondements du système démocratique"

Asaf Zamir peu après avoir quitté son poste de consul général en signe de protestation, devant le consulat d'Israël, à New York, le 26 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Asaf Zamir peu après avoir quitté son poste de consul général en signe de protestation, devant le consulat d'Israël, à New York, le 26 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK – Le consul général d’Israël à New York, Asaf Zamir, a annoncé sa démission dimanche, déclarant qu’il ne pouvait plus représenter le gouvernement en raison de son effort pour remanier radicalement le système judiciaire et qu’il retournait en Israël pour se joindre aux protestations contre ce projet.

« Je pense qu’il est temps pour moi d’agir et de me joindre à la lutte pour l’avenir d’Israël aux côtés de mes concitoyens, alors que nous travaillons ensemble pour construire un Israël meilleur, plus juste et plus équitable », a déclaré Zamir dans une lettre ouverte qu’il a publiée sur les réseaux sociaux.

Zamir a été convoqué à Jérusalem la semaine dernière après avoir exprimé, lors d’un dîner de collecte de fonds à New York, de vagues critiques à l’égard du paquet de réformes visant à réduire radicalement les pouvoirs de la Haute Cour de justice.

« Je suis profondément préoccupé par la direction que prend le pays en ce moment », a déclaré Zamir, qui a été nommé par Yaïr Lapid, alors ministre des Affaires étrangères et actuel chef de l’opposition, et qui a déjà démissionné une fois d’un gouvernement Netanyahu en signe de protestation. « Si vous voulez avoir une maison nationale et que vous voulez qu’elle soit la maison de tout le monde, elle doit vraiment être démocratique. »

Cette évolution indiquait déjà que les jours de Zamir aux États-Unis étaient comptés. Deux autres ambassadeurs nommés par Lapid ont déjà quitté leur poste.

« La situation politique en Israël a atteint un point critique et je ressens un profond sentiment de responsabilité et d’obligation morale de défendre ce qui est juste et de lutter pour les valeurs démocratiques qui me sont chères », a écrit Zamir dans la lettre ouverte publiée dimanche.

Il a indiqué que la décision « dangereuse » prise dimanche par le Premier ministre Benjamin Netanyahu de limoger le ministre de la Défense Yoav Gallant était ce qui l’avait finalement convaincu qu’il « ne pouvait plus continuer à représenter le gouvernement ».

Samedi, Gallant a prononcé un discours à une heure de grande écoute dans lequel il a demandé au gouvernement d’interrompre temporairement le processus législatif, déplorant qu’il ait provoqué une fracture sociétale si importante qu’elle avait « pénétré les forces de défense israéliennes et les agences de sécurité ».

« Je suis de plus en plus préoccupé par les politiques du nouveau gouvernement et, en particulier, par la réforme judiciaire qu’il mène », a écrit Zamir. « Je pense que cette réforme sape les fondements mêmes de notre système démocratique et menace l’État de droit dans notre pays. »

« Il s’agit d’un moment charnière dans l’histoire d’Israël et, bien que le temps passé au consulat ait été enrichissant et gratifiant, je pense qu’il est temps pour moi de passer à l’action et de rejoindre la lutte pour l’avenir d’Israël aux côtés de mes concitoyens, alors que nous travaillons ensemble à la construction d’un Israël meilleur, plus juste et plus égalitaire ».

Après avoir annoncé sa démission, Zamir a été accueilli par des dizaines de manifestants devant les bureaux du consulat à Manhattan.

Des groupes de protestataires israéliens expatriés dans la région ont organisé une manifestation spontanée après que Zamir a quitté son poste et s’est rendu à l’événement où étaient brandies des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Merci Asaf », « Asaf, nous sommes avec toi » et « Sauvez Israël ».

Le groupe a scandé « honte » à la mention du nom de Netanyahu et scandait « démocratie ou rébellion ».

« Ce qui s’est passé aujourd’hui avec le licenciement du ministre de la Défense a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et qui a fait comprendre à beaucoup de gens que notre pays est en réel danger », a déclaré Zamir à la foule. « Il s’agit de notre avenir commun à tous dans l’État d’Israël, de notre force sociale, de notre sécurité nationale et de notre capacité à envisager l’avenir dans un endroit où nous voudrons élever nos enfants. »

La manifestation s’est terminée par l’Hatikvah, l’hymne national israélien, entonné par Zamir et les manifestants.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.