Renforcement des inspections de quatorzaine et des tests COVID à l’aéroport
Rechercher

Renforcement des inspections de quatorzaine et des tests COVID à l’aéroport

Ces décisions gouvernementales surviennent dans un contexte d'inquiétudes autour du variant Delta qui pourrait entrer dans le pays via les voyageurs

Les voyageurs à l'aéroport Ben-Gurion, le 20 juin 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
Les voyageurs à l'aéroport Ben-Gurion, le 20 juin 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé, dimanche soir, qu’Israël allait renforcer les tests de dépistage à la COVID-19 ainsi que les restrictions mises en œuvre à l’aéroport Ben-Gurion dans un contexte d’inquiétudes entraînées par le variant Delta, qui a été découvert en Inde et qui pourrait se propager en Israël.

Bennett a rencontré des hauts-responsables et notamment les ministres des Transports et de la Santé, ainsi que des officiels du secteur de la santé. Tous ont reconnu, lors de la réunion, qu’Israël était sous la menace « de la propagation du variant Delta dans le monde entier, avec les déplacements des Israéliens dans les pays à haut-risque et le fait qu’un grand-nombre de personnes revenant de l’étranger n’adhèrent pas strictement aux directives de quarantaine », a fait savoir un communiqué du bureau du Premier ministre.

Suite aux recommandations des participants à la réunion, Bennett a ordonné le renforcement de la mise en œuvre de la quatorzaine pour les voyageurs revenant de l’étranger – et notamment en assignant de manière temporaire 250 agents de police qui s’assureront que les directives sont correctement suivies.

Il a aussi approuvé la mise en place d’une autre structure de dépistage à l’aéroport, l’agrandissement des stations de dépistage existantes et une campagne de sensibilisation en direction des Israéliens sur l’importance de la mise à l’isolement des voyageurs revenant dans le pays.

De plus, les passagers devront signer une déclaration stipulant qu’ils ne se sont pas rendus dans des pays à haut-risque, comme l’Argentine, la Russie, l’Inde, l’Afrique du Sud, le Mexique et le Brésil. Les voyages dans ces pays nécessiteront une approbation particulière qui sera octroyée par une commission gouvernementale.

Le communiqué a aussi précisé que le gouvernement prévoyait de réfléchir à la mise en place d’une amende pour les parents dont les enfants contreviennent aux règles de quatorzaine, et qu’il se préparait à la possibilité que le pays connaisse une nouvelle épidémie majeure.

Ces décisions surviennent alors qu’Israël a connu une petite recrudescence du nombre de nouveaux cas de COVID-19 suite à deux vagues pandémiques qui ont touché des écoles de Binyamina et de Modiin, où des dizaines d’enfants non-vaccinés ont été testés positifs au coronavirus. Ces clusters seraient apparus suite à des retours de l’étranger, et le ministère de la Santé a réimposé dimanche le port du masque dans les établissements scolaires des deux villes.

Selon les médias, Bennett et le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, réfléchissent actuellement à la mise en place de nouvelles mesures, notamment à l’obligation de porter le masque dans les espaces clos.

Seraient concernés les écoles, l’aéroport et potentiellement tous les espaces fermés, a noté dimanche la presse israélienne. Le nouveau gouvernement devrait également ré-établir le cabinet « corona » qui avait été créé par l’ancien gouvernement.

Vendredi, des milliers de nouveaux arrivants à l’aéroport Ben-Gurion ont eu l’autorisation de rentrer chez eux sans se soumettre au test obligatoire à la COVID-19 en raison de la surcharge d’activité constatée dans les structures de dépistage présentes là-bas.

Les Israéliens revenant d’une majorité de pays et qui sont vaccinés ne sont pas obligés de se placer à l’isolement lorsqu’ils reviennent en Israël – à l’exception des passagers en provenance d’Argentine, du Brésil, d’Afrique du Sud, d’Inde, du Mexique et de Russie, qui doivent impérativement se mettre en quarantaine, même s’ils sont immunisés, en raison du taux élevé de cas de coronavirus dans ces pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...