Retour des restrictions alors que les cas de Covid sont en hausse en Israël
Rechercher

Retour des restrictions alors que les cas de Covid sont en hausse en Israël

Retour du laissez-passer vert pour les événements en salle de plus de 100 personnes ; des amendes pour les entreprises qui n'appliquent pas les règles, notamment le port du masque

Des Israéliens portent des masques de protection faciale alors qu'ils marchent sur le marché du Carmel à Tel Aviv, le 20 juillet 2021. (Miriam Alster/FLASH90)
Des Israéliens portent des masques de protection faciale alors qu'ils marchent sur le marché du Carmel à Tel Aviv, le 20 juillet 2021. (Miriam Alster/FLASH90)

De nouvelles restrictions sont entrées en vigueur mardi à minuit, limitant l’accès aux grands événements en salle et instaurant de nouvelles amendes pour ceux qui enfreignent les règles sanitaires, alors qu’Israël s’efforce de contenir la récente augmentation des infections au coronavirus.

En vertu des nouvelles ordonnances, le système dit du « pass vert », utilisé pour la première fois au début de l’année, sera rétabli pour les événements en intérieur auxquels participent plus de 100 personnes.

L’accès à ces rassemblements est désormais limité aux personnes vaccinées ou guéries, ou qui présentent un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures précédant l’événement. Un test de dépistage rapide du virus peut également être utilisé s’il est effectué dans les 24 heures précédentes. Si la taille des rassemblements n’est pas limitée, le port du masque est obligatoire, sauf pour manger ou boire.

Les sites sont tenus d’avoir un préposé au coronavirus qui s’assure que les règles sont respectées et sont tenus d’afficher des panneaux indiquant qu’ils fonctionnent selon les règles du pass vert, sous peine d’une amende de 3 000 shekels.

Les sites qui disposent à la fois de zones intérieures et de zones en plein air sont considérés comme des sites intérieurs sous la réglementation.

Les participants qui enfreignent les règles se verront infliger une amende de 1 000 shekels, tandis que les exploitants de lieux de manifestation peuvent se voir infliger une amende de 10 000 shekels s’ils ne vérifient pas que les participants disposent des autorisations d’entrée appropriées.

La police et les inspecteurs des autorités locales contrôleront les lieux accueillant des événements relevant de ces règles pour s’assurer qu’ils sont conformes.

Outre les règles relatives aux événements en intérieur, il est interdit à toutes les entreprises, y compris les magasins, de laisser entrer une personne qui ne porte pas de masque. Les contrevenants se verront infliger une amende de 1 000 shekels.

Une amende de 500 shekels est déjà en place pour ceux qui entrent dans des espaces publics intérieurs sans porter de masque facial.

Des personnes portent des masques de protection à Jérusalem, le 19 juillet 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Sous les auspices du ministère de la Sécurité publique, la police travaillera avec des inspecteurs du groupe de coordination de l’Union des autorités locales en Israël pour faire appliquer les règles.

La municipalité de Jérusalem a déclaré mardi qu’à partir de la semaine prochaine, ses inspecteurs commenceront à faire appliquer activement la règle du masque en intérieur, comme l’ont ordonné les responsables de la santé.

« Bien que le nombre de patients à Jérusalem soit faible, afin que ce nombre reste faible et que Jérusalem reste verte, nous devons tous suivre les directives et nous assurer de porter un masque », a déclaré le maire de Jérusalem, Moshe Lion, dans un communiqué, faisant référence au système de code couleur du ministère de la Santé pour les zones infectées, le vert étant le moins infecté.

« À ce stade, nous devons agir de manière responsable et respecter les directives », a ajouté M. Lion.

La municipalité a déclaré que, jusqu’à lundi prochain, elle concentrera ses efforts sur l’information et l’avertissement du public pour qu’il respecte les règles, avant de commencer à les appliquer pleinement.

La semaine dernière, le général de brigade (réserviste) Amos Ben-Avraham a été nommé pour superviser le quartier général du ministère chargé de l’application des règles relatives aux virus, qui coordonnera les activités entre la police, les autorités locales et l’Autorité aéroportuaire israélienne.

Les nouvelles règles ont été élaborées la semaine dernière par le Premier ministre Naftali Bennett, la ministre de l’Économie Orna Barbivai et le ministre de la Santé Nitzan Horowitz. Elles ont ensuite été approuvées par le cabinet Corona, un groupe de ministres chargé de définir la politique en matière de virus.

Les autorités seraient également en train de réfléchir à d’autres mesures, le nombre de cas continuant à augmenter. Elles pourraient notamment appliquer le système du pass vert à tous les lieux couverts, quelle que soit leur taille, y compris les entreprises et les restaurants, a rapporté la Douzième chaîne mardi.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, 1 379 nouveaux cas de virus ont été diagnostiqués lundi, soit le nombre de cas quotidien le plus élevé depuis la mi-mars. Il y avait 8 593 cas actifs du virus dans le pays, dont 59 patients dans un état grave, a indiqué le ministère.

Une technicienne prélève des échantillons par écouvillonnage pour le COVID-19, dans un centre de dépistage géré par la municipalité de Tel Aviv en coopération avec l’hôpital Tel haShomer, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 20 juillet 2021. (Miriam Alster/Flash90)

Israël a vu les cas de coronavirus augmenter fortement au cours du mois dernier, après avoir quasiment éradiqué la maladie et supprimé presque toutes les restrictions en mai et juin.

Les responsables de la santé ont établi un lien entre le récent pic d’infections en Israël et les voyageurs qui ont ramené de l’étranger de nouveaux variants du virus et qui n’ont pas été correctement mis en quarantaine après leur arrivée.

La résurgence du coronavirus en Israël a été largement attribuée à la propagation du variant Delta, qui a été détecté pour la première fois en Inde et qui serait deux fois plus contagieux que la souche originale de la Covid.

Depuis le début de la pandémie l’année dernière, 854 434 personnes ont été diagnostiquées comme atteintes du COVID-19 en Israël et 6 452 personnes sont mortes du virus, selon les chiffres du ministère de la Santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...