Reuven Rivlin salue la participation arabe accrue aux élections
Rechercher

Reuven Rivlin salue la participation arabe accrue aux élections

S'exprimant devant des diplomates étrangers, le président a assuré faire tout son possible pour faciliter la création d'un "gouvernement de coalition aussi large que possible"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Des members de la Liste arabe unie rencontrer le president Reuven Rivlin à la résidence de la présidence à Jérusalem, le 22 septembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des members de la Liste arabe unie rencontrer le president Reuven Rivlin à la résidence de la présidence à Jérusalem, le 22 septembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Mercredi, le président israélien Reuven Rivlin a salué le taux de participation relativement élevé des Arabes israéliens lors des dernières élections pour la Knesset, appelant le prochain gouvernement à prendre en compte les problématiques de toutes les minorités de la société.

S’adressant à des diplomates étrangers lors d’une réception à sa résidence à Jérusalem, le président a réitéré son point de vue selon lequel le résultat du scrutin appelle à la formation d’un large gouvernement d’unité. Il a promis de tout faire pour y contribuer.

« Lors de ces dernières élections, nous avons observé un certain nombre de tendances importantes. L’une d’elles était le rôle proéminent du thème de la religion et de l’Etat. Une autre tendance a été la forte participation des citoyens arabes d’Israël », a-t-il dit.

On estime que près de 60 % des Arabes israéliens ont voté aux élections du 17 septembre, marquant une augmentation significative par rapport au premier scrutin pour la Knesset cette année en avril.

La Liste arabe unie a remporté 13 sièges dans la 22e Knesset, et 10 de ses 13 députés ont recommandé Benny Gantz au poste de Premier ministre lors des consultations de cette semaine avec Rivlin. Il s’agissait de la première fois, depuis des décennies, que des partis à majorité arabe ont recommandé le candidat d’un parti sioniste.

« Alors que les élections ont mis en avant les divisions au sein de la société israélienne – Juifs et Arabes, religieux et laïcs – il est maintenant temps de travailler ensemble pour la construction d’une vision partagée de notre avenir commun », a déclaré le président mercredi. « Je pense donc que le droit chemin pour l’État d’Israël aujourd’hui est de bâtir une coalition gouvernementale aussi large que possible. C’est mon opinion. J’essaie de faire de mon mieux ».

Il doit organiser une rencontre entre Benny Gantz et Benjamin Netanyahu plus tard mercredi, il s’agira de leur deuxième rencontre destinée à faire avancer les négociations pour un gouvernement d’unité.

Le prochain gouvernement, a indiqué Reuven Rivlin mercredi, doit se souvenir que pour qu’Israël soit « un État démocratique juif florissant », il doit respecter et prendre en compte « les besoins et les préoccupations de toutes les composantes de la société israélienne ».

Netanyahu, dont le parti du Likud est arrivé en deuxième position aux élections avec 32 sièges, s’est dit intéressé par un gouvernement d’unité avec Kakhol lavan. Le Likud a été accusé de marginaliser les Arabes en mettant en garde du risque que présenterait une coalition de gauche s’appuyant sur le soutien de la Liste arabe unie.

Évoquant les fêtes de Rosh HaShana imminentes, qui marquent le Nouvel an juif, Rivlin a dit qu’il était temps de faire de l’introspection et d’essayer de devenir des personnes meilleures, après une année qui a vu deux campagnes électorales.

« D’un côté, ces élections ont démontré que notre démocratie est pleine de vitalité, mais de l’autre, le scrutin a mis en avant les divisions qui nous séparent. Nous devons maintenant nous demander : que pouvons-nous apprendre du passé ? Comment pouvons-nous soigner les divisions du présent ? Et comment pouvons-nous construire un avenir commun ? », a-t-il interrogé.

Dans son discours, le chef de l’État a également appelé les ambassadeurs présents à lutter contre l’antisémitisme dans le monde.

« Plus que jamais, il s’agit de notre devoir. Ce n’est pas le devoir de l’Etat d’Israël, ce n’est pas le devoir du peuple juif. C’est le devoir de chacun d’entre nous ».

Il a également appelé les diplomates à faire tout ce qu’ils pouvaient pour convaincre leur gouvernement respectif d’aider Israël à rapatrier deux citoyens israéliens – Avera Mengistu et Hisham al-Sayed – et les corps de deux soldats israéliens morts au combat actuellement détenus par le Hamas à Gaza, Hadar Goldin et Oron Shaul. « Je sais que vos gouvernements font de leur mieux pour aider, mais leur devoir est de [convaincre le Hamas] de nous donner l’opportunité de faire revenir ces personnes, parce que c’est une question humanitaire ».

Le président de la délégation diplomatique, l’ambassadeur ukrainien Hennadiy Nadolenko, s’est également exprimé lors de l’événement, souhaitant aux Israéliens une bonne nouvelle année et de la réussite pour bâtir une coalition gouvernementale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...